BFM Business

Bientôt un Chinois au capital de PSA?

Le constructeur est à la recherche d'un partenaire financier.

Le constructeur est à la recherche d'un partenaire financier. - -

Le groupe Peugeot Citroën cherche un nouvel investisseur. Après la piste Général Motors, évoquée la semaine dernière, le constructeur automobile étudierait l’entrée dans son capital du groupe Dongfeng, selon la presse chinoise.

Le groupe Peugeot Citroën est à la recherche d’un partenaire financier. Le groupe qui brule actuellement plus de 100 millions d'euros par mois risque de se retrouver rapidement confronté à une crise de liquidité.

Après la piste Général Motors, évoquée la semaine dernière, le constructeur automobile se trournerait vers un partenaire chinois. Il étudierait l’entrée dans son capital du groupe Dongfeng, le deuxième constructeur automobile chinois, selon des informations publiées dans la presse chinoise

Pour Dongfeng, le but est simple : mettre la main sur des technologies indispensables pour pouvoir pénétrer les marchés occidentaux.

Développer de nouvelles motorisations

Le plus difficile est donc de définir le périmètre d'un éventuel accord. Pas question pour PSA de livrer à Dongfeng tous ses secrets, ce serait se tirer une balle dans le pied. D'autant que le constructeur est en train d'intensifier sa présence dans le pays. Il vient tout juste d'inaugurer sa troisième usine dans le pays. Il s'agit de profiter d'un marché en pleine explosion.

Les négociations entre PSA et Dongfeng devraient porter sur des savoir-faire technologiques notamment en termes de motorisation. Selon plusieurs sources, PSA pourrait mettre dans la corbeille son programme "hybrid air". Il s’agit d’un moteur mi-essence mi-air-comprimé, une technologie très prometteuse. Mais difficile à financer aujourd'hui pour PSA sans un partenaire.

Mathieu Sévin avec BFMbusiness.com