BFM Business

Bientôt moins de gares desservies par les TGV?

Le TGV fait parfois office de "TER de luxe"

Le TGV fait parfois office de "TER de luxe" - MehdiFedouach-AFP

L'ex-président d'Air France-KLM Jean-Cyril Spinetta doit mener à bien une mission de refondation du modèle ferroviaire français. Dans sa lettre de mission, la ministre des Transports Elisabeth Borne évoque comme "sujet pour la rentabilité" de la SNCF, le trop grand nombre de dessertes dans des villes hors métropoles.

Le TGV fait parfois office de "super TER". Comme le notait la Cour des comptes dans un rapport de 2014, il utilise souvent les lignes classiques pour desservir des gares dans des villes de petites structures, faisant double-emploi avec les trains régionaux.

"Ces dessertes, caractérisées par des taux d’occupation faibles, sont peu rentables, elles permettent certes le confort d’un trajet sans rupture de charge, mais monopolisent des rames, coûteuses et voraces en énergie, au profit d’une population réduite d’usagers", écrivaient alors les Sages.

Ce constat n'a pas échappé à Elisabeth Borne, la ministre des Transports, qui l'a rappelé dans la lettre de mission confiée à Jean-Cyril Spinetta. Ce dernier, ex-PDG d'Air France-KLM a été missionné par le gouvernement le 19 septembre dernier pour réfléchir à la "refondation" du modèle ferroviaire français.

Un rapport rendu en janvier

Elisabeth Borne souligne ainsi que le fait d'utiliser des TGV pour desservir de nombreuses gares en dehors des métropoles, un sujet de débat de longue date impliquant SNCF, élus locaux et usagers, pesait sur la rentabilité.

"On a un sujet dont il faut être conscient, c'est que les dessertes fines du TGV ont un effet non négligeable sur le modèle économique du TGV", a dit la ministre. "Si on prend un parallèle avec l'aérien, on ne dessert pas Brive en (Airbus) A380", a-t-elle ajouté.

Les travaux de Jean-Cyril Spinetta, qui devra rendre sa copie en janvier, ainsi qu'un calendrier de réforme qu'il doit aussi élaborer, alimenteront un projet de loi d'orientation des mobilités censé être déposé au premier semestre 2018. 

J.M. avec AFP