BFM Business

Bientôt des scooters électriques en libre-service à Paris

Plus la peine d'acheter un scooter pour se déplacer rapidement dans les rues de Paris. Avec Cityscoot, il sera possible de le louer selon les besoins.

Plus la peine d'acheter un scooter pour se déplacer rapidement dans les rues de Paris. Avec Cityscoot, il sera possible de le louer selon les besoins. - Philippe Guelland - AFP

Dès juin, Cityscoot proposera à la location des scooters électriques pour 2 euros les 15 mn. Les utilisateurs pourront le laisser où bon leur semble dans les rues de la capitale. Un système de géolocalisation permettra à tout client potentiel de localiser les scooters libres.

Après les vélos, les voitures, voici les scooters proposés en libre-service dans la capitale. Les Parisiens qui ont envie de se déplacer autrement que par les transports en commun, vont pouvoir enfourcher Cityscoot, un deux-roues électrique d'une puissance équivalente aux 50 cm3. Pour commencer, une première phase d'expérimentation débutera en juin pour s'achever à l'automne, selon le Journal du Dimanche du 10 mai, avec 35 scooters en circulation.

Mais l'ambition de Cityscoot est tout autre "A l'été 2016, nous disposerons d'une flotte de 1.000 scooters dans la capitale et de 2.000 un an plus tard", annonce le PDG Bertrand Fleurose dans les colonnes du journal.

Le déploiement de ce service a nécessité l'accord de la direction de la voirie et des déplacements de la mairie. Car même si Anne Hidalgo avait proposé lors de sa campagne de mettre en place des scooters électriques, cette initiative est 100% privée et n'a reçu aucune subvention.

Le casque et les papiers stockés dans la selle

Contrairement aux Velib' et Autolib que l'on doit obligatoirement remettre en station, le Cityscoot peut être déposé sur n'importe quel trottoir de la capitale. Comment donc les trouver? Tout simplement grâce à une application à installer sur son smartphone. Les scooters sont dotés d'une antenne GPS et d'une carte sim qui permet de les géolocaliser avec une précision de 2 mètres. Pour le faire démarrer pas besoin de clé. Un code, envoyé par SMS, suffit. Et sous la selle se trouve un casque, ajustable à toutes les morphologies. Ainsi que les papiers du scooter.

Reste le problème de la recharge: une simple prise électrique domestique suffit. Evidemment à Paris, il ne sera pas possible de le brancher sur son circuit électrique personnel, sauf éventuellement pour ceux qui habitent en rez-de-chaussée. Il faudra donc les brancher sur les prises à disposition sur 400 des 500 stations Autolib' installées à Paris. Cityscoot a également passé un partenariat avec Vinci Park qui dispose de prises dans ses parkings.

Côté tarif, c'est 2 euros le quart d'heure si le conducteur prend le soin de le déposer sur un emplacement branché. Et 3 euros le quart d'heure si il le laisse tel quel dans la rue. Avant d'enfourcher le deux-roues, il faudra s'inscrire sur le site de la société, et fournir notamment son numéro de carte bancaire et une copie de son permis de conduire ou de son brevet de sécurité ( BSR). Un questionnaire de capacité à conduire un scooter est aussi demandé. En cas de niveau insuffisant, une formation est proposée.

C.C.