BFM Business

Avec Utilib', Bolloré cible les professionnels

Vincent Bolloré et Anne Hidalgo vont présenter Utilib', une Autolib' en version utilitaire.

Vincent Bolloré et Anne Hidalgo vont présenter Utilib', une Autolib' en version utilitaire. - Patrick Kovarik - AFP

A l'occasion des trois ans d'AutoLib', Vincent Bolloré  présente ce lundi une version utilitaire du modèle électrique parisien, destinée aux artisans et  commerçants. Le groupe annonce aussi vouloir déployer 16.000 bornes de recharge en France.

Il s’agit d’un nouveau relai de croissance pour AutoLib', et d’une nouvelle étape vers une mobilité durable dans la capitale. A l'occasion de son troisième anniversaire, le système d'auto partage, qui compte près de 65.000 utilisateurs réguliers en région parisienne, se lance à la conquête d'une nouvelle clientèle: les professionnels.

La nouvelle cible d'Autolib', ce sont en effet les artisans et les commerçants. Partant du constat que certains d'entre eux ont ponctuellement besoin de transporter de la marchandise, le groupe Bolloré va lancer Utilib' lundi 8 décembre.

Une centaine d'Utilib' disponibles d'ici à la fin du mois

Vu de l'extérieur, la version utilitaire ne diffère pas de la petite citadine. Mais à l'intérieur, plus de banquette arrière. Et une grille de protection qui sépare le coffre des deux places avant afin d'empêcher qu'un objet ne se retrouve projeté sur le conducteur.

Avec la déclinaison utilitaire d'Autolib', il sera possible de transporter jusqu'à 230 kilos de marchandises, sans que les performances de la voiture, comme son autonomie par exemple, ne soient altérées. Une centaine d'Utilib' seront disponibles d'ici à la fin du mois. Prochaine étape: un cabriolet puis une version deux places. Des modèles qui seront développés avec Renault dès l'an prochain.

Bolloré veut installer 16.000 bornes de recharge en France

Le groupe Bolloré continue, en outre, d'investir dans les véhicules propres en France. Ce dernier a en effet déposé un dossier auprès du ministère de l'Economie afin de déployer 16.000 points de charge publics a annoncé Bercy ce lundi.

Le projet "représente un investissement de 150 millions d'euros sur 4 ans", précise le ministère de l'Economie dans un communiqué. Bercy et le ministère de l'Ecologie décideront d'ici fin janvier "si ce projet est reconnu de dimension nationale et donc exempté de redevance d'occupation du domaine public".
En cas d'avis favorable, Bolloré lancera dans chaque région concernée une concertation sur "les modalités précises d'implantation" de ses stations de recharge.

Ce projet, comme tous les projets de dimension nationale "qui seront validés au cours des prochains mois", sont "complémentaires" de ceux des collectivités locales, soutenus par le programme d'investissements d'avenir, rappelle le ministère de l'Economie.

Mathieu Sévin avec AFP