BFM Business

Avec Alpine, Renault joue la carte de la nostalgie

Renault présente ce concept-car, l'Alpine A110-50

Renault présente ce concept-car, l'Alpine A110-50 - -

Le constructeur français surfe sur la vague du "néo retro". Mais contrairement à ce que font Volkswagen ou BMW, la nouvelle Alpine ressemble assez peu à son ancêtre.

Renault relance la marque Alpine. Le constructeur l'a confirmé ce matin, lundi 5 novembre, au cours d'une conférence de presse. La nouvelle Alpine sera commercialisée dans quatre ans. Une voiture 100% "made in France".

Avec cette décision, Renault cède à son tour à un concept très en vogue, le "néo retro". Il s'agit de jouer la carte de la nostalgie pour se faire une place sur le segment des voitures de sport.

Mais ici, la voiture va surtout capitaliser sur son nom, car son design devrait être très éloigné de la mythique Berlinette. La démarche de Renault s'inscrit donc dans celle de Citroën. Les DS3, 4 et 5 n'ont plus rien à voir avec la voiture officielle du Général de Gaulle.

Un même modèle, différentes versions

A l'inverse, il y a ceux qui jouent à fond la carte du "néo-rétro". C'est le cas de Volkswagen, avec la New Beetle, une version moderne de la célèbre Coccinelle, de BMW qui a relancé Mini, ou encore de Fiat qui, avec la 500, surfe sur le capital sympathie de son mythique pot de yaourt. Des modèles dont le design est très proche du modèle initial.

Et pour suivre le filon, certains n'hésitent pas à décliner un même modèle en différentes versions. C'est le cas pour la Mini, dont on ne compte plus les déclinaisons, ou encore pour Fiat qui vient de lancer un petit monospace sur la base de la 500, avant de se lancer sur le segment des petit tous-terrains.

Mathieu Sévin