BFM Business

Alstom livre en Algérie son premier tramway du désert

Des composants du tram ont subi des modifications pour résister à une température maximale de 49 degrés, à un rayonnement solaire intense et à la forte présence de poussière et de sable dans l’air.

Des composants du tram ont subi des modifications pour résister à une température maximale de 49 degrés, à un rayonnement solaire intense et à la forte présence de poussière et de sable dans l’air. - Alstom

Alstom a livré le premier tram d'Ouargla, ville d'Algérie aux portes du Sahara. Il résiste à des températures atteignant 49 degrés, à la poussière et au sable. Ses baies vitrées arborent un film solaire de protection.

Alstom a dû revoir la conception de sa gamme Citadis de tramways, pour l'adapter au climat désertique du sud algérien. Cital, la co-entreprise détenue par Ferrovial (41%), Entreprise Métro d’Alger (EMA, 10%) et Alstom (49%), a livré le premier tramway à Ouargla, ville algérienne de 210.000 habitants située aux portes du désert.

Ce tramway, ainsi que les 22 autres qui ont été commandés par EMA, circuleront fin 2017 sur la nouvelle ligne (10 kilomètres, 16 stations) qui reliera la vieille ville (El Ksar) à la nouvelle ville (Hai Nasr) en traversant le centre-ville. Cette nouvelle ligne comprend un centre de maintenance et un dépôt. Chaque tramway transportera plus 400 passagers à son bord.

Pour s’adapter au climat désertique de la ville de Ouargla, dont les dunes du Sahara algérien sont situées aux portes, "d’importantes évolutions techniques ont été apportées au tramway" précise-t-on chez Alstom.

Plusieurs sites français d'Alstom ont été sollicités

Plusieurs composants ont dû subir des modifications afin de résister à des températures pouvant atteindre les 49 degrés, à un rayonnement solaire intense ainsi qu’à la présence élevée de poussière et de sable dans l’air.

La climatisation des rames a été renforcée, les baies vitrées ont été recouvertes par un film solaire et les pièces exposées aux rigueurs du climat désertique (articulation, amortisseurs et pantographe) ont été protégées. Il a fallu aussi modifier la traction et le freinage pour offrir une meilleure étanchéité au sable.

Toutes ces adaptations ont été réalisées sur plusieurs sites du constructeur en France, sollicités pour travailler sur ce "tram du désert", dont ceux de La Rochelle (design), Tarbes (chaîne de traction) et Le Creusot (bogies).

Si Alstom a dû livrer un tramway adapté aux conditions climatiques du sud algérien, six autres villes du nord du pays ont déjà choisi sa gamme Citadis : Alger, Oran, Constantine, Sétif, Sidi Bel Abbes et Mostaganem.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco