BFM Business

Alstom: la direction confirme la fermeture du site de Belfort

Par un courrier aux cadres de l'entreprise, la direction du groupe français a confirmé son intention d'arrêter les activités de son site historique.

La direction d'Alstom a confirmé l'arrêt prochain des activités de son site de Belfort, via un courrier transmis aux cadres de l'entreprise.

"Nous avons maintenu une production à Belfort aussi longtemps que nous l'avons pu et aussi longtemps que nous pouvions espérer que la perte d'activité ne soit que conjoncturelle", indique la direction.(...) Malgré les efforts de tous, il apparaît aujourd'hui impossible d'assurer un avenir pérenne pour les activités du site de Belfort".

Alstom s'est toutefois engagé à "mettre tout en oeuvre pour qu'il n'y ait pas de départs contraints" d'ici à 2018.

"Ce message n'est pas une réponse aux annonces du gouvernement d'hier et d'aujourd'hui. Il a été écrit ce week-end et envoyé ce matin pour des raisons internes", a également précisé un porte-parole du groupe à la mi-journée.

Le site pérennisé pour "plusieurs années", selon Hollande

François Hollande s'est de son côté exprimé sur la question, répétant que "tout sera(it) fait pour que le site de Belfort soit pérennisé" pour "plusieurs années". Alstom doit "prendre conscience de ce qu'il représente à l'échelle du monde et que le site de Belfort peut être conforté à travers un certain nombre de prises de commandes (...) qui doivent être accélérées", a-t-il ajouté.

"Je l'assure ici: tout sera fait pour que le site de Belfort puisse être pérennisé. Ca veut dire pour de nombreuses années", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse conjointe avec le président roumain Klaus Johannis.

Manuel Valls, quant à lui, emboîté le pas du chef de l'État, indiquant qu'il était "hors de question" que le site de Belfort ferme, demandant "un peu de patience".

Le gouvernement tente actuellement de trouver une solution alternative au plan de la direction, annoncé la semaine dernière, consistant à transférer d'ici la fin 2018 la production de trains et le bureau d'études de Belfort vers son site de Reichshoffen (Alsace).

-
- © -
Y.D.