BFM Business

Alstom gagne une partie du futur métro de Riyad

Alstom estime que d'autres opportunités se présenteront en Arabie saoudite.

Alstom estime que d'autres opportunités se présenteront en Arabie saoudite. - -

Le groupe français fait partie du consortium qui va fournir trois lignes de métro à la ville de Riyad. Sur un total de 6 milliards d'euros, la part d'Alstom reviendra à 1,2 milliard d'euros.

Le groupe français fait partie du consortium qui va fournir trois lignes de métro à la capitale saoudienne. Sur un total de 6 milliards d'euros, la part d'Alstom reviendra à 1,2 milliard d'euros.

Ce lundi 29 juillet, le consortium mené par l'Espagnol FCC, a remporté un contrat géant qui comprend la construction de trois lignes de métro à Riyad, en Arabie Saoudite. Outre FCC, ce consortium comprend notamment le sud-Coréen Samsung ainsi que les sociétés françaises Freysssinet, Setec et donc Alstom.

Cette dernière a précisé que, sur les 6 milliards d'euros que représente le marché, sa part s'élèvera à plus de 1,2 milliard.

"D'autres opportunités" à guetter

Le consortium sera chargé de construire les lignes 4, 5 et 6 du métro de la capitale d'Arabie Saoudite, dans un délai de cinq ans.

"Ce réseau, entièrement automatique et sans conducteur, constitue l’un des projets de métro clé en main les plus importants jamais lancés dans le monde. Long de 170 km, il comprendra 87 stations. L’ouverture du réseau est prévue pour 2018", précise Alstom.

Les trains et les composants d’infrastructure destinés à ce métro seront produits dans les sites d’Alstom Transport en Europe, poursuit-il. L'entreprise française effectue ainsi ses premiers pas en Arabie Saoudite, un pays où elle juge que "d'autres opportunités de métro verront prochainement le jour".

Un projet de 16,5 milliards d'euros

Au total, les autorités saoudiennes ont confié à trois consortiums la réalisation du métro de Riyad, un projet de 22 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros), lors d'une cérémonie dans la nuit de dimanche à lundi dans la capitale du pays.

Six lignes doivent être construites. Outres les trois lignes de FCC et Alstom, deux ont été attribuées à un consortium mené par l'Américain Bechtel Corp. Un consortium conduit par l'Italien Ansaldo a remporté la construction de la dernière ligne de métro.

J.M. avec AFP