BFM Business

Alstom: bientôt une bonne nouvelle pour les salariés de Belfort?

Les salariés d'Alstom ont récemment manifesté leur inquiétude concernant l'avenir du site de Belfort.

Les salariés d'Alstom ont récemment manifesté leur inquiétude concernant l'avenir du site de Belfort. - AFP

Le gouvernement va présenter un projet permettant de préserver l’activité du site. Tandis que General Electric pourrait embaucher certains salariés.

Alors que le dossier a pris une tournure politique à quelques mois de l’élection présidentielle, le gouvernement s’active pour qu’Alstom maintienne ses activités sur le site de Belfort.

C’est dans ce contexte que Christophe Sirugue, le secrétaire d’État à l’Industrie, devrait présenter un "projet global" portant sur l'ensemble des sites du groupe, le 30 septembre prochain. Ce plan concernera "les sites d'assemblage ou les sites de fabrication des composants" a ainsi assuré à Reuters Philippe Pillot, délégué syndical central de FO.

La SNCF (enfin) au secours d'Alstom?

Il pourrait en fait s’agir d’un accord avec General Electric, qui a récemment racheté les activités énergie d’Alstom, et qui partage le site industriel de Belfort avec Alstom transport.

Selon Europe 1, le gouvernement discute en effet avec le groupe américain afin que celui-ci embauche certains salariés d’Alstom. Ce qui lui permettrait, au passage, de contribuer à tenir sa promesse (GE s'était engagé à créer 1.000 emplois nets).

"General Electric ne confirme pas l'information d'Europe 1. Les discussions à Bercy ont porté sur l'engagement de GE de créer 1.000 emplois nets sous trois ans et ont constitué un point d'étape", a toutefois tempéré un porte-parole du groupe américain, joint par l'AFP.

La SNCF, de son côté, pourrait également remplir - provisoirement - le carnet de commandes du site de Belfort. Toujours d’après Europe 1, la compagnie ferroviaire devrait commander six rames pour la ligne Paris-Milan.

Cette annonce pourrait être effectuée lundi 26 septembre lors d’un comité d’entreprise d’Alstom transport.

Y.D.