BFM Business

Airbus en ordre de bataille pour livrer plus d'avions que Boeing dès 2020

Airbus veut dépasser Boeing en termes de livraison d'ici à 2020

Airbus veut dépasser Boeing en termes de livraison d'ici à 2020 - AFP

L'avionneur européen souhaite repasser devant son concurrent américain en termes de livraison d'ici à quatre ans, grâce à la montée en cadence de ses A320 et A350.

Dans la bataille qui l'oppose à Boeing, Airbus compte reprendre le leadership. Passé devant le géant de Seattle depuis plusieurs années en termes de nouvelles commandes, l'avionneur européen compte dépasser son concurrent américain en matière de livraisons d’ici 2020. C’est en tout cas ce qu’a affirmé ce lundi 17 octobre Fabrice Brégier, directeur général délégué, au quotidien allemand Die Welt: "En 2020 nous livrerons de nouveau plus d'avions que Boeing".

Pour y parvenir, Airbus entend accélérer la cadence de livraison de ses avions moyen-courrier A320 et long-courrier A350. Le groupe espère ainsi livrer cinquante A350 cette année, selon le dirigeant. Un chiffre qui semble tout de même ambitieux quand on sait que "seulement" 26 exemplaires du dernier-né des avions long-courrier d'Airbus ont été écoulés à fin septembre.

Mais après avoir annoncé la réduction de la cadence de production de l'A380, Airbus avait déjà insisté vendredi dernier sur le fait que ses usines étaient à leur "plus haut niveau de production de tous les temps" avec "au moins 650 avions livrés" en 2016, porté par une "gamme vaste d'avions" allant de 100 à plus de 600 sièges. 

Un carnet de commandes historique

Ces déclarations, qui interviennent tout juste après la célébration de la livraison de son 10.000ème avion -un A350-900 destiné à la compagnie Singapore Airlines- ont de quoi rassurer. Le carnet de commandes, qui comprend 6.700 appareils, est le plus important jamais enregistré par un avionneur et représente près de dix années de production à plein régime aux cadences actuelles.

Si les perspectives sont attrayantes, les investisseurs semblent voir les choses différemment. Depuis le début de l’année, l'action Airbus cède quelque 13% dans un marché parisien en retrait de 3,5%, pénalisé par les incertitudes liées au Brexit et à un durcissement monétaire. Désormais valorisé à 40,8 milliards d’euros, Airbus vaut l'équivalent de 104 exemplaires de l'A380 au prix catalogue (394 millions d’euros), soit un peu moins que le nombre de superjumbos restant à livrer (124) sur les 319 appareils commandés, depuis son lancement commercial en 2000.

S.B.