BFM Business

Airbus a livré son premier A320neo

Le premier A320 neo a été livré à la compagnie Lufthansa.

Le premier A320 neo a été livré à la compagnie Lufthansa. - Eric Cabanis - AFP

Avec un peu de retard, l'avionneur européen a effectué la première livraison de la version remotorisée de l'A320. Celle-ci se caractérise notamment par une faible consommation de carburant.

Airbus a officiellement ouvert un nouveau chapitre de son histoire. L'avionneur européen a en effet livré mercredi à Lufthansa le premier exemplaire de l'A320neo, la version remotorisée de son moyen-courrier best-seller, a annoncé l'avionneur européen dans un communiqué.

"La livraison du tout premier A320neo à une compagnie leader dans le monde, cliente d'Airbus de longue date, Lufthansa, est pour nous tous à Airbus un événement majeur", s'est réjoui Fabrice Brégier, PDG d'Airbus.

Cette livraison prévue initialement fin 2015 avait été repoussée pour régler des "points techniques" dans la documentation d'utilisation du moteur Pratt, avait expliqué le 30 décembre un porte-parole d'Airbus.

Mis en service en mars 1988, les avions de la famille A320 sont la "success story" du consortium européen: 12.300 appareils ont été commandés dont 6.800 livrés à quelque 300 compagnies, selon Airbus.

Moins bruyant et moins polluant

Sa version neo (new engine option) a été lancée le 1er décembre 2010 pour proposer un avion consommant moins de carburant -à une époque où le baril de pétrole caracolait aux environs de 92 dollars-, moins bruyant et moins polluant.

Deux motorisations sont proposées: le réacteur PW1100G-JM de l'Américain Pratt and Whitney ou le Leap-1A de CFM International, la coentreprise du Français Safran et de l'Américain General Electric. C'est le modèle équipé de réacteurs Pratt and Whitney qui a en premier reçu sa double certification EASA (European Aviation Safety Agency) et FAA (Federal Aviation Administration) le 24 novembre.

Avec cette nouvelle motorisation et des Winglets (ailettes) en bout d'ailes, le constructeur annonce "une réduction de 15% de la consommation de carburant (...) dès sa mise en service, et de 20% d'ici 2020".

Y.D. avec AFP