BFM Business

Air France: Valls veut "une solution dans les heures qui viennent"

Manuel Valls  appelle Air France et les syndicats à aller plus vite

Manuel Valls appelle Air France et les syndicats à aller plus vite - Bertrand Guay - AFP

Le Premier ministre appelle à mettre fin au plus vite la grève, ce mercredi 24 septembre. Il estime qu'Air France est en danger.

Manuel Valls appelle à la fin du conflit chez Air France en déclarant, ce mercredi 24 septembre, vouloir "une solution dans les heures qui viennent".

"La création de Transavia en France doit être maintenue. Si celle de Transavia Europe doit être conservée ou abandonnée, il faut le décider vite, dans les heures qui viennent", a affirmé le Premier ministre qui venait d'inaugurer le "Forum de l'économie positive" organisé au Havre par Jacques Attali.

Le Premier ministre a notamment considéré qu'Air France est "en danger".

Imbroglio autour de l'arrêt du projet Transavia

Auparavant le secrétaire d'Etat aux Transport Alain Vidalies avait affirmé que la compagnie aérienne avait abandonné son projet de créer un Transavia Europe, principal point de conflit entre la direction et les pilotes. Un porte-parole d'Air France a ensuite contredit le membre du gouvernement en assurant qu'à ce stade il était "prématuré" de parler d'un abandon de ce projet.

Le patron d'Air France, Frédéric Gagey, a ensuite précisé qu'avait été seulement été "retirée" "l'idée de créer maintenant ces filiales".

"On a compris qu'il fallait réexpliquer le projet et surtout discuter avec les partenaires sociaux pour trouver les conditions qui permettraient de reprendre", a-t-il ajouté

J.M. avec AFP