BFM Business

Air France : un plan de moins de 1.000 départs volontaires en 2016

"Des mesures de départs volontaires sont prévues pour moins d'un tiers du total" des 2.900 suppressions de postes programmées dans le plan "B", pour l'essentiel en 2017" a déclaté Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM

"Des mesures de départs volontaires sont prévues pour moins d'un tiers du total" des 2.900 suppressions de postes programmées dans le plan "B", pour l'essentiel en 2017" a déclaté Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France-KLM - Eric Piermont-AFP

Air France lancera la première partie de son plan de restructuration en 2016. Moins de 1.000 départs volontaires sont prévus sur les 2.900 suppressions de postes au total.

Le PDG d'Air France poursuit invariablement la première partie de son plan de restructuration.

En 2016, il devrait concerner moins d'un millier de départs volontaires sur les 2.900 suppressions de postes prévues au total dans ce plan "B", a déclaré dimanche 18 octobre 2016, Alexandre de Juniac lors de l'émission "Grand Jury" Le Figaro-LCI-RTL.

"Le plan B se déroule sur deux années, 2016 et 2017. 2016 est lancé, les lignes long-courrier que nous mettons à la vente à partir d'avril 2016 doivent être mises en machine en gros en octobre-novembre. Pour 2017, ce n'est pas le cas", a souligné Alexandre de Juniac.

A la question de savoir si ce plan, consécutif à l'échec des négociations avec les personnels navigants et à l'origine des violences du comité central d'entreprise (CCE) du 5 octobre, était suspendu, le PDG d'Air France-KLM a répondu: "Non". "2016 est lancé", a-t-il dit. 

Des mesures présentées dès jeudi 22 octobre, en CCE

"Des mesures de départs volontaires" sont prévues pour "moins d'un tiers du total" des 2.900 suppressions de postes programmées dans le plan "B", pour l'essentiel en 2017, a précisé Alexandre de Juniac.

Ces mesures seront présentées lors d'un comité central d'entreprise (CCE) de la compagnie aérienne française qui se tient jeudi 22 octobre 2015.

"Le chiffre sera donné et discuté au sein du comité central d'entreprise et lorsqu'il y aura des accords -- il y aura partout des accords, moi je suis très optimiste --, il y aura des mesures de départs volontaires", a expliqué le PDG.

"L'année 2017 concentre l'essentiel des mesures du plan B, notamment les mesures douloureuses qu'on veut tous éviter", a poursuivi Alexandre de Juniac. "Si les négociations sont réussies d'ici le début de l'année prochaine, nous pouvons éviter de mettre en oeuvre le plan B 2017, c'est-à-dire revenir au plan A, au plan Perform", a-t-il assuré.

Par ailleurs, le tribunal de grand instance de Bobigny (Seine-saint-Denis) a donné raison à la compagnie face au syndicat majoritaire de pilotes, le SNPL, sur le pleine application du plan de restructuration "Transform" (2012-2014).

BFM Business avec Reuters