BFM Business

Air France prêt à renégocier fin août avec les hôtesses et les stewards

Alors que la grève de son personnel naviguant devrait lui coûter 90 millions d'euros, la compagnie a affirmé être prête à rouvrir les négociations avec eux le 24 août. Elle va par ailleurs prolonger l'accord collectif qui régit leurs conditions de travail jusqu'en février, afin de se donner le temps de négocier.

La direction d'Air France fait un geste vers ses hôtesses et stewards. Ces derniers ont mené une grève de sept jours qui s'est achevée ce mardi 2 août. Mais plusieurs syndicats ont déjà menacé de la reconduire la semaine prochaine.

Dans ce contexte, la compagnie a proposé ce mardi aux trois syndicats représentatifs du personnel naviguant de "reprendre les négociations courant août", a indiqué son service de presse. Selon les informations de l'AFP, il s'agirait plus précisément de la date du 24 août.

Il s'agit d'"une prise de contact via un courrier envoyé par mail par le directeur des ressources humaines, Gilles Gateau, aux trois organisations syndicales représentatives", le SNPNC-FO, l'UNSA-PNC et l'UNAC, a-t-on ajouté de même source.

Un coût de 90 millions d'euros

Dans ce même courrier dont l'AFP a eu copie, la direction annonce également le prolongement de l'accord collectif qui fixe les règles de travail, de rémunération et d'avancement des hôtesses et stewards. Alors qu'il devait s'achever le 31 octobre, la direction souhaite le maintenir jusqu'en février 2017 de sorte à se donner le temps de mener "des négociations sérieuses et sereines".

Dans cette lettre Air France propose à son personnel une double négociation à partir du 24 août. La première porterait sur "un accord collectif à durée indéterminée" sur les carrières et certaines règles de rémunération, la seconde sur les "autres règles" qui "continueraient de relever d'un accord à durée déterminée".

La direction tente ainsi d'arrêter les frais. Ce mardi 2 août, Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, a chiffré à 90 millions d'euros le coût de la grève des hôtesses et stewards, alors que 10% des vols de la compagnie devaient encore être annulés aujourd'hui. Au total, 180.000 clients ont été affectés en l'espace de 7 jours.

J.M. avec AFP