BFM Business

Air France: des réductions d'effectif inévitables?

La grève a coûté 330 millions d'euros à Air France KLM.

La grève a coûté 330 millions d'euros à Air France KLM. - Jorge Uzon - AFP

Air France-KLM doit gagner en compétitivité. L'une des solutions est de recourir davantage à la sous-traitance.

La grève des pilotes le mois dernier plombe les trimestriels d'Air France-KLM. L'impact du conflit social est de 330 millions d'euros sur le résultat d'exploitation. Ce dernier n'est plus que de 247 millions d'euros contre 641 millions d'euros un an plus tôt.

Le résultat net a dévissé de plus de 30% pour atteindre les 100 millions d'euros. Le plan stratégique "Perform 2020" permettra de rectifier la situation, mais ce programme ne suffira pas à relancer durablement le groupe Air France-KLM.

En plus de la facture de 500 millions d'euros - conséquence des deux semaines de grève des pilotes - le groupe doit faire face à une conjoncture très défavorable. Même KLM, la vache à lait du groupe ces dernières années, prend l'eau.

Du coup, il va falloir faire plus d'efforts pour gagner en compétitivité. Si, comme le dit la direction du groupe, il n'est pas prévu de supprimer 7.500 emplois chez KLM seul, les analystes du secteur estiment que 7.500 postes seraient menacés dans l'ensemble du groupe.

Objectif: rentabilité proche des 10%

Le groupe va devoir donner un nouveau tour de vis. Pas de mesures générales, mais des efforts ciblés. Escale par escale. L'idée est que chacune d'elle affiche des niveaux de rentabilité proche des 10%. Plus question, par exemple, que Marseille coûte plus cher que la moyenne des autres équipes d'Air France en province.

Du coup, l'entreprise va recourir à davantage de sous-traitance. Les personnels au sol, comme la gestion des bagages et certaines activités de maintenances, seront les plus concernés par la très probable réduction des effectifs du groupe Air France KLM.

Mathieu Sévin