BFM Business

Air France dément vouloir supprimer 5.000 emplois de plus

Air France a déjà prévu le départ de 2.900 personnes.

Air France a déjà prévu le départ de 2.900 personnes. - Kenzo Tribouillard - AFP

Selon Le Canard Enchaîné, la deuxième phase du plan de restructuration de la compagnie comprendrait la suppression de 5.000 postes supplémentaires. De son côté, Air France a démenti l'information.

Si l'information se révélait être juste, les relations entre direction et employés pourraient se tendre encore un peu plus. Air France mettra en effet en oeuvre 5.000 suppressions de postes en plus de celles annoncées lundi si la compagnie lance la deuxième phase de son nouveau plan de restructuration, ont déclaré mardi à Reuters deux sources syndicales, confirmant une information du Canard Enchaîné.

La compagnie française a annoncé lundi 2.900 nouvelles suppressions de postes et le retrait prévu de 14 avions de sa flotte long-courrier (cinq en 2016 et neuf en 2017) au cours d'un comité central d'entreprise (CCE) interrompu par des violences.

De nouveaux départs contraints à prévoir

"Si on va à la deuxième phase du plan, il y aura des départs contraints parmi ces 5.000 postes", a ajouté un représentant syndical, sans être en mesure de préciser dans quelle proportion.

Chaque avion supprimé représente 100 hôtesses et stewards, 50 pilotes et 200 postes au sol, et permet aussi des économies liées à l'amélioration de la productivité, ont indiqué ces deux sources.

Dans la foulée, la compagnie a démenti ces informations. "Air France dément ces chiffres et rappelle que le plan de restructuration de son réseau long-courrier annoncé hier (lundi) générera d'ici à 2017 un sureffectif estimé à 2.900 personnes", a ainsi indiqué la direction dans un communiqué transmis à l'AFP.

Y.D. avec Reuters