BFM Business

Air France : assemblée générale sous haute-tension après la prime versée à Gourgeon

-

- - -

L’ambiance est tendue à l’assemblée générale d’Air France ce jeudi. Les actionnaires du groupe se sont réunis au Carrousel du Louvre et vont devoir se prononcer sur la prime de 400.000 euros versée à l’ancien dirigeant Pierre-Henri Gourgeon. Pour certains actionnaires, cette somme "n’est pas justifiée". Et d’autres d’ajouter que "c’est scandaleux".

Beaucoup d’actionnaires venus à l’assemblée générale d’Air France ce jeudi ont d’ores et déjà confié qu’ils voteront contre la résolution sur la prime de 400.000 euros versée à l’ancien dirigeant du groupe. Le président d’Air France-KLM, Jean-Cyril Spinetta, a d’ailleurs annoncé que cette prime serait "probablement rejetée". Mais, cette résolution ne pourra impliquer le remboursement par Pierre-Henri Gourgeon, dont la prime a déjà été versée. "Le code du commerce est d'une très grande clarté (...). Le rejet, s'il intervient, n'aura pas de conséquence directe sur cette indemnité dont il a été bénéficiaire", a ajouté Jean-Cyril Spinetta lors de l’ouverture de l’assemblée générale.

Ce jeudi matin, Pierre Moscovici a appelé l’ex-directeur général du groupe franco-néerlandais à rembourser de lui-même sa prime. Le ministre de l’Economie et des Finances a ainsi déclaré sur France Inter que "la morale voudrait que, de lui-même, Pierre-Henri Gourgeon rembourse cela".

Aussi, Pierre Moscovici a réaffirmé que le représentant de l'Etat, actionnaire à 15% d'Air France, "votera contre" la validation de cette prime lors de cette assemblée générale. 

Céline Bruel