BFM Business

Air France: 3 Français sur 4 se disent "choqués" par les violences

Les Français se déclarent à 75% "choqués" par les scènes de violence qui ont éclaté à la suite du CCE d'Air France, où un important plan de restructuration a été annoncé.

Les Français se déclarent à 75% "choqués" par les scènes de violence qui ont éclaté à la suite du CCE d'Air France, où un important plan de restructuration a été annoncé. - Kenzo Tribouillard - AFP

SONDAGE EXCLUSIF BFMTV - ELABE: les Français se déclarent à 75% "choqués" par les scènes de violence qui ont éclaté à la suite du CCE d'Air France, où un important plan de restructuration a été annoncé. Les sondés sont également une majorité à souhaiter que le gouvernement d'investisse plus dans les négociations.

C'est l'une des images choc de la semaine. Au sortir d'un Comité central d'entreprise (CCE) particulièrement tendu lundi, où la suppression prochaine de 2.900 postes a été annoncée, un DRH de la compagnie Air France a été violemment malmené et humilié, se faisant même arracher sa chemise. Une séquence qui a fait la une de nombreux journaux européens.

Mais quels regards portent les Français sur ce sujet? Cette question est au coeur de votre rendez-vous "L'Opinion en direct" de cette semaine, un sondage réalisé en partenariat avec l'institut Elabe, dont nous dévoilons les résultats et conclusions ce mercredi soir.

A 75%, nos sondés se déclarent choqués par les violences qui on eu lieu chez Air France.
A 75%, nos sondés se déclarent choqués par les violences qui on eu lieu chez Air France. © BFMTV - Elabe

Les Français se disent majoritairement "choqués"

Premier enseignement de notre enquête: trois Français sur quatre se disent "choqués" par les scènes de violence entre employés et membres de la direction des ressources humaines (DRH) chez Air France. "Cet état d’esprit majoritaire se vérifie au sein de toutes les catégories sociodémographiques et professionnelles", souligne les conclusions de ce sondage Elabe.

Si nos sondés sont majoritairement dérangés par les images dont ils ont été témoins, il est important de noter que d'importantes différences émergent en fonction des professions des répondants: "à titre d’exemple, 87% des cadres et des professions intellectuelles supérieures se disent choqués par ces violences contre 58% des ouvriers, soit 29 points d’écart".

De grandes divergences à gauche

Il est également intéressant de noter les divergences de vue en fonction des convictions politiques. "L’émotion s’avère nettement plus vive parmi les sympathisants de la droite et du centre (93% se disent choqués) que chez ceux de gauche (70%)", est-il ainsi possible d'analyser.

Le cas de la gauche et de ses trois principales composantes de gauche mérite également qu'on s'y attarde: là où 85% des sympathisants PS se disent "choqués", ceux qui se revendiquent écologistes ne le sont qu'à 52%. Chez les sympathisants du Front de gauche, ce taux chute à 45%.
Toujours selon notre enquête d'opinions, les Français sont une majorité à se dire "pour" que le gouvernement intervienne plus dans les négociations chez Air France afin d'apaiser la situation.
Toujours selon notre enquête d'opinions, les Français sont une majorité à se dire "pour" que le gouvernement intervienne plus dans les négociations chez Air France afin d'apaiser la situation. © BFMTV - Elabe

Quel rôle pour le gouvernement?

Deuxième pan de notre sondage, nous nous sommes intéressés sur le poids que joue le gouvernement dans les négociations au sein d’Air France. A ce titre, les répondants déclarent à 59% attendre "plus" de la part des politiques, dans un souci d’apaisement.

"Près de six Français sur dix estiment que le gouvernement doit intervenir dans les négociations pour apaiser la situation chez Air France", conclut l'étude Elabe. "Ce souhait majoritaire se vérifie toutes catégories sociodémographiques et professionnelles confondues. A titre d’exemple, cette position est exprimée par 61% des CSP+ et 60% des répondants issus des couches populaires."

Les Français qui se disent de "gauche" se montrent à ce titre plus enclins à ce que le gouvernement joue un rôle plus important dans ce délicat dossier: ils sont 69%, contre 58% parmi les sympathisants de la droite et du centre, et même 53% parmi les sympathisants du Front national.

Méthodologie: échantillon de 1.003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet les 6 et 7 octobre 2015. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Jé. M.