BFM Business

Accord de compétitivité: PSA fait des concessions

PSA négocie actuellement avec les syndicats en vue d'un accord de compétitivité.

PSA négocie actuellement avec les syndicats en vue d'un accord de compétitivité. - -

La direction du constructeur français a dû faire machine arrière, mercredi 11 septembre, devant la grogne des syndicats. Ces derniers jugeaient les mesures de modération salariale "inacceptables".

Les négociations en vue d’un nouveau contrat social s’annoncent ardues du côté de PSA. La direction du constructeur a dû revoir ses propositions sur "la modération salariale", jugées "inacceptables" par les syndicats dès l'ouverture de la séance de négociation du mercredi 11 septembre.

Les discussions portent depuis la rentrée de septembre sur la modération salariale, la direction ayant demandé l'aménagement -voire la suppression- de primes diverses issues d'accords internes. Combinée au maintien du gel des salaires pour 2014, cette revendication a été très mal perçue par les employés.

Les syndicats, de leur côté, refusent toute baisse de salaire. Ils demandent également des contreparties aux efforts consentis par les salariés, à savoir que l'accord recherché ait une durée déterminée, et que les volumes fabriqués usine par usine soient garantis.

Contreparties sur les volumes de production

Après une suspension des discussions, la réunion a repris en fin de matinée avec de nouvelles propositions de la direction.

Cette dernière a finalement accepté de maintenir la prime de rentrée scolaire (187,20 euros), le maintien de celle de nuit à 18% au lieu des 15% proposés la semaine dernière, l'intégration de la prime d'ancienneté au salaire pour les salariés ayant plus de 20 ans dans l'entreprise et le maintien de la majoration de 45% pour les samedis travaillés.

La discussion a également porté sur l'intéressement des salariés aux résultats de l'entreprise. Les contreparties sur les volumes de production, les emplois et les activités par site seront étudiées la semaine prochaine.

Y. D. & AFP