BFM Business

6 fois plus cher que le Charles de Gaulle, ce porte-avions est toujours en rade

Ce porte-avions a déjà coûté 12,9 milliards de dollars à l'armée américaine et son entrée en service est sans cesse repoussée.

Ce porte-avions a déjà coûté 12,9 milliards de dollars à l'armée américaine et son entrée en service est sans cesse repoussée. - United States Navy

Avec un coût total estimé à 12,9 milliards de dollars, le premier porte-avions du programme Gerald R. Ford est de loin le bâtiment le plus cher jamais commandé par l'armée américaine. Sans cesse repoussé, ce porte-avions de 100.000 tonnes n'est pas près de prendre la mer.

Un immense bâtiment de 332 mètres de long, de 100.000 tonnes (400 fois la statue de la Liberté) qui vogue sur les océans à la vitesse de 60 km/h avec à son bord 4.660 marins et une flotte de 75 chasseurs dernier cri. Cette photo que vous pouvez voir ci-dessous existe mais elle est en image de synthèse. Car pour le moment ce porte-avions américain CVN-78 du programme USS Gerald R. Ford est bloqué à quai. Baptisé au Champagne en novembre 2013 pour une entrée en fonction prévue en 2014, la date est depuis sans cesse repoussée.

Et alors qu'il devait finalement être livré en septembre de cette année, il semblerait que les délais ne seront une nouvelle fois pas tenus. Selon un mémo de l'armée américaine que s'est procuré Bloomberg, le bâtiment de guerre n'est toujours pas en état de marche. Ses systèmes d'armement ainsi que ceux en charge du lancement et de la récupération des avions ne fonctionneraient toujours pas. "Sur la base des estimations de fiabilité actuelles, il est peu probable que le CVN-78 soit capable de mener des opérations de vol à haute intensité, comme par exemple une opération de d'extrême intensité pendant 4 jours comme c'est le cas au début d'un conflit", écrit Michael Gilmore, le directeur des évaluations au département de la Défense américaine dans le mémo cité par Bloomberg.

-
- © -

Une situation qui commence à agacer en haut lieu. Selon le sénateur et ex-candidat à la présidentielle John McCain, le porte-avions est bourré de défauts. "Cette situation est inacceptable, expliquait-il dans une note en juin dernier. Le train de blocage avancé ne peut pas récupérer les avions, les ascenseurs pour les armes avancés ne peuvent pas soulever des munitions, le radar bi-bande n'est pas capable d'intégrer deux bandes radar. Même si tout se passe selon le plan de la Navy, le CVN-78 sera livré avec plusieurs systèmes non-opérationnels." Le porte-avions dispose notamment d'un lanceur d'avions électromagnétique alors que jusqu'à présent les porte-avions utilisaient de la vapeur d'eau sous pression pour propulser les jets.

Et si l'élu américain s'agace, c'est que le programme est le plus coûteux de l'histoire de la marine américaine. Dévoilé en 2007, le programme qui porte le nom de l'ancien président Gerald Ford porte sur 4 porte-avions pour un coût total estimé à 42,5 milliards de dollars américains par le Département de la Défense des États-Unis. Rien que le premier bâtiment coûte 12,9 milliards de dollars (11,7 milliards d'euros), soit 18% de plus que prévu 4 ans plus tôt. À titre de comparaison, la construction du porte-avions français Charles de Gaulle qui a aussi connu quelques problèmes aura coûté aux alentours de 20 milliards de francs (environ 3 milliards d'euros), soit l'équivalent de 2,2 milliards de dollars à l'époque de son entrée en service en 2001. Le porte-avions américain coûte donc 6 fois plus cher que le fleuron de la flotte française.

Et ce porte-avions n'est pas le seul déboire de l'armée américaine. Car le programme USS Gerald Ford n'est pas, loin de là, le programme le plus cher du Département de la Défense. Ce "titre" revient au F-35, le programme militaire le plus cher de l'histoire. Selon les estimations du Pentagone le développement et la production de cet avion de chasse auraient déjà coûté 400 milliards de dollars au contribuable américain, soit 10 fois plus que celui des porte-avions. Et sur l'ensemble de sa durée de vie estimée à 50 ans, le F-35 pourrait même coûter 1.500 milliards de dollars, soit l'équivalent du PIB de la Corée du Sud! Chaque avion coûte 159 millions de dollars selon la Cour des comptes américaine contre 81 millions initialement prévu en 2001. Là encore les retards s'accumulent (on en est à 6 ans) et les technologies de plus en plus complexes peinent à être fiables. À ce rythme là, ça ne vaudra bientôt plus le coût de faire la guerre...

-
- © -
Frédéric Bianchi