BFM Business

40 ans du TGV: comment le design et le service à bord ont évolué

En quatre décénnies, le train à grande vitesse de la SNCF a beaucoup changé avec une dizaine de versions mises en circulation. Rétrospective.

Le 22 septembre 1981, la ligne à grande vitesse Paris-Lyon était officiellement inaugurée, en présence du président de la République, François Mitterrand. La fameuse rame orange s’élançait cinq jours plus tard à plus de 200 km/h et allait transformer à jamais le paysage ferroviaire en France. Ce 17 septembre, Emmanuel Macron et Jean-Pierre Farandou, le président de la SNCF, seront à la gare de Lyon pour dévoiler le TGV du futur. L'occasion pour revenir sur les évolutions du design si innovant du fleuron de la SNCF à l'occasion de ses 40 ans.

TGV 001

Le TGV 001, le premier prototype
Le TGV 001, le premier prototype © Chris Stuggi

Celui qui s'appellait encore "Turbotrain à Grande Vitesse" est le premier prototype de TGV que la SNCF a fait circuler. On reconnaît déjà son fameux design aérodynamique et sa livrée orange qui seront conservés par la suite.

On doit son design à Jacques Cooper, styliste français de renom qui a travaillé avec Raymond Loewy puis est entré chez Alstom, le fabriquant du TGV.

Le designer du TGV s’est inspiré d’une Porsche
Le designer du TGV s’est inspiré d’une Porsche © H. Monestier

Petite anecdote: Jacques Cooper s'était inspiré d'une Porsche "Murène", une Porsche 914 redessinée par Heuliez mais qui ne sera jamais commercialisée. Un des prototypes de ce modèle a été vendu aux enchères en 2012 par la maison Artcurial pour près de 43.000 euros.

TGV Sud-Est

Le premier TGV Sud-Est
Le premier TGV Sud-Est © Christian Delemarre

Dérivé du prototype 001 et toujours dessiné par Jacques Cooper, il est équipé d'une nouvelle motorisation, le TGV Sud-Est et sa célèbre livrée orange sera construit entre 1978 et 1985.

Le TGV Sud-Est
Le TGV Sud-Est © Michel Henri

Il est capable au départ de se hisser à 270 km/h. Les rames sont rénovées dans les années 2000 et sont repeintes en bleu et argent.

TGV Atlantique

Le TGV Atlantique
Le TGV Atlantique © DR

Destinés à la nouvelle ligne à grande vitesse Atlantique, ils sont fabriqués de 1988 à 1992. Jacques Cooper a en charge la ligne de ce nouveau train tandis que Roger Tallon (à qui ont doit les trains Corail) s'occupe du design intérieur.

Entre 2005 et 2009, l'intérieur de ces trains gris et bleu est rénové, le design intérieur est alors confié au styliste Christian Lacroix.

TGV TMST

Le TGV TMST connu sous le nom d'Eurostar
Le TGV TMST connu sous le nom d'Eurostar © DR

Plus connus sous le nom d'Eurostar, ces rames fabriquées à partir de 1990 ont vocation à rouler dans le tunnel sous la Manche. Il est moins large que les autres types de TGV, pour se conformer au gabarit britannique et présente également un nouveau nez.

TGV PBKA

Le TGV PBKA ou Thalys
Le TGV PBKA ou Thalys © SNCF

Destiné à la nouvelle ligne vers le Nord (PBKA pour Paris, Bruxelles, Köln, Amsterdam), ces TGV sont baptisés Thalys et peuvent atteindre en service comemrcial 320 km/h. On les distingue immédiatement grâce à leur livrée bordeaux et adoptent un nouvel aérodynamisme qui sera ensuite utilisé pour les prochains TGV de la SNCF.

TGV Duplex

Le TGV Duplex en livrée Atlantique
Le TGV Duplex en livrée Atlantique © Alaric Favier

Commandé par la SNCF pour répondre à l'augmentation du trafic sur le réseau Sud-Est, il sera décliné en trois versions: Duplex, Dasye et Euroduplex. On doit son design à Roger Tallon.

C'est la rame que l'on voit actuellement le plus circuler vers Lyon et la Côte d'Azur. Elles peuvent embarquer 600 passagers. Les rames les plus anciennes sont aujourd'hui utilisées sur le service Ouigo.

TGV M

La motrice du nouveau TGVM
La motrice du nouveau TGVM © SNCF
La motrice du nouveau TGVM
La motrice du nouveau TGVM © SNCF

Officiellement présenté en mai 2021, ce nouveau modèle de TGV commandé à Alstom sera livré entre 2024 et 2031, et circulera d'abord sur les liaisons desservant le sud-est de la France.

La SNCF évoque une meilleure aérodynamique qui permettra aux futurs trains d'économiser 20% d'énergie.

Il sera également plus modulable avec la possibilité d’ajuster le nombre de voitures au plus près des besoins du marché (7, 8 ou 9), de transformer un espace 1ère en 2nde classe, de reconfigurer l’intérieur en enlevant ou ajoutant des sièges, des espaces vélos ou bagages.

Alstom précise également que ce nouveau TGV offre une surface à bord augmentée de 20%, soit une offre possible de 740 places maximum contre 600 maximum aujourd’hui.

Evolution du logo TGV
Evolution du logo TGV © SNCF

Confort et service à bord

Au départ, les critiques sont assez acerbes: le TGV est jugé moins confortable que d'autres trains européens (et même que son prédécesseur le Corail), et il n'y a pas de voiture restaurant mais un service de restauration à la place qui sera assez rapidement supprimé.

Le service à bord des premiers TGV
Le service à bord des premiers TGV © Michel Henri
Dans les premiers TGV, le service de restauration à table
Dans les premiers TGV, le service de restauration à table © Michel Henri

L'aménagement intérieur de la 1ere classe est néanmoins salué, notamment grâce aux larges fauteuils à plusieurs positions et les prises de courant disponibles. La voiture bar devient également vite un passage obligé pour les voyageurs.

Première classe du prototype du TGV
Première classe du prototype du TGV © SNCF
TGV: la première voiture bar
TGV: la première voiture bar © Michel Henri

Le confort est néanmoins progressivement amélioré notamment avec l'adoption des aménagements créés le couturier Christian Lacroix à partir de 2005.

L'aménagement de Christian Lacroix du TGV
L'aménagement de Christian Lacroix du TGV © DR

Dans le même temps, la SNCF déploie le Wi-Fi à bord, une demande forte des passagers. Mais pour son service low-cost Ouigo, la SNCF adopte un aménagement plus spartiate...

L'intérieur du TGV Inoui
L'intérieur du TGV Inoui © SNCF

Quant au futur TGV M, il sera plus modulable avec la possibilité d’ajuster le nombre de voitures au plus près des besoins du marché (7, 8 ou 9), de transformer un espace 1ère en 2nde classe, de reconfigurer l’intérieur en enlevant ou ajoutant des sièges, des espaces vélos ou bagages.

Il offrira 10% de vitrage en plus, un système d’éclairage modulable et un système d’air conditionné entièrement repensé.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business