BFM Business

Vivendi envisage de vendre l’opérateur brésilien GVT

Vivendi envisage de nombreuses pistes pour recentrer son activité.

Vivendi envisage de nombreuses pistes pour recentrer son activité. - -

Vivendi pourrait vendre GVT, l’opérateur télécoms brésilien acheté il y a trois ans. C’est pourtant l’une des pépites du portefeuille d’activité du groupe.

Nouvelles rumeurs de cessions d'actifs autour de Vivendi. Selon Reuters,le conglomérat français envisage de vendre le brésilien GVT pour recentrer son activité. L’opérateur de télécoms, présenté comme l'équivalent de Free au Brésil, a été acheté il y a trois ans par Vivendi.

Jean-Bernard Lévy, l’ancien patron du groupe de médias et de télécoms, considérait alors l’acquisition comme la "décision stratégique la plus importante de ces dernières années". Et ce n’est pas un hasard, exercice fiscal après exercice fiscal, GVT affiche des taux de croissance exceptionnels : 34% en moyenne entre 2006 et 2011.

L'an dernier, c'est sa performance, et celle d'Activision, l’éditeur de jeux vidéo américain, qui ont tiré les résultats globaux de Vivendi. Bien aidé par des investissements massifs, GVT dispose aujourd'hui du réseau le plus moderne du Brésil, où il est présent dans 120 villes.

Une belle plus-value en perspective

L’opérateur vaudrait jusqu'à 8 milliards et demi d'euros, soit près de quatre fois le prix payé en 2009. Une belle plus-value pour Vivendi, qui devrait néanmoins se séparer de l'un de ses relais de croissance les plus prometteurs. Cette hypothèse serait désormais ouvertement discutée en interne.

Ce n'est qu'une des nombreuses pistes envisagées par Vivendi pour recentrer son activité. En fin de semaine dernière, Jean-René Fourtou, le nouveau président du Conseil de surveillance de Vivendi, avait déjà confié qu’il comptait céder Activision. Le groupe cherche actuellement à redonner du souffle à son cours de bourse, jugé inacceptablement bas par son patron.

Anthony Morel et BFMbusiness.com