BFM Business

Vaio, Fujitsu et Toshiba tentent l’alliance de la dernière chance

Pour survivre, les trois anciens fleurons de l'informatique nippone sont contraints de se regrouper.

Pour survivre, les trois anciens fleurons de l'informatique nippone sont contraints de se regrouper. - Yoshikazu Tsuno - AFP

En pleine déconfiture, les trois constructeurs japonais de PC ont décidé de s’unir pour réaliser des économies et tenter de revenir en tête des ventes, peut-être pas dans le monde, mais au moins au Japon où Lenovo-Nec domine le marché.

Les anciennes stars du PC ne comptent pas s’éteindre sans mot dire. Alors que le marché subit encore l’assaut des appareils tactiles, les constructeurs tentent de trouver une solution pour ralentir la chute en attendant que les ventes reprennent un nouveau souffle ce qui, selon les cabinets Gartner et IDC, arrivera en 2017.

En attendant cette reprise, trois fabricants japonais ont décidé de s’unir. Vaio (ex-filiale de Sony rachetée par Japan Industrial Partners en 2014), Fujitsu et Toshiba comptent se regrouper sous une même bannière selon une information de Bloomberg. Le but est de mettre en commun la R&D, la fabrication et la logistique pour créer des économies.

Les choses pourraient même aller très vite selon Hidemi Moue, PDG de Japan Industrial Partners, qui a affirmé à Bloomberg que cette alliance pourrait être scellée en mars. "Le marché du PC est en baisse, ce qui signifie qu'il est fondé de s’unir" a indiqué le patron du groupe.

Une stratégie locale pour faire face à Lenovo

Toutefois, l’opération ne vise pas à reprendre des parts sur le marché mondial du PC. Il s’agit de se repositionner au Japon pour faire face à Lenovo/Nec qui s’accapare un tiers des ventes de PC sur l’archipel. Avec la nouvelle alliance, les deux conglomérats devraient afficher des forces équivalentes.

Reste à savoir si Toshiba poursuivra son activité européenne de ventes de PC pour les entreprises. Comme l’indique le site Silicon, le fabricant est au cœur d’un "scandale comptable" qui l’a contraint à démentir toute intention de mettre fin à cette activité.

Pour le nouveau trio, dont on ignore encore sous quelle marque ils se regrouperont, 2016 sera une année décisive. Après une année 2015 décevante pour les ventes, le marché devrait encore ralentir de 1% cette année. Une reprise de cette activité est espérée en 2017.

Les trois leaders mondiaux de l’activité restent Lenovo, HP et Dell qui affichent des parts de marché respectives de 19,8%, 18,23% et 13,6%, soit plus de la moitié des ventes. Quant à Apple, il est le seul à grimper avec une hausse de 5,8 % en 2015. Le groupe californien fait désormais partie du top 5 mondial avec ses Mac juste derrière Asus, mais devant Acer. Quant à Vaio, Toshiba et Fujitsu, ils sont loin derrière.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco