BFM Business

Un opérateur se crée pour vendre du très haut débit à la campagne

L'ensemble des investissements et des apports des industriels (Netgem et Océinde) et de la Caisse des dépôts valorise le nouvel opérateur à 21 millions d'euros

L'ensemble des investissements et des apports des industriels (Netgem et Océinde) et de la Caisse des dépôts valorise le nouvel opérateur à 21 millions d'euros - Bertrand Langlois-AFP

Le fabricant français de box Netgem, la Caisse des dépôts (CDC) et le réunionnais Océinde créent Vitis. Cet opérateur commercialisera dans les zones rurales des offres triple play (internet, téléphonie, TV) incluant de la VOD.

La création de toutes pièces d'un opérateur télécoms n'est pas monnaie courante. Mais plusieurs bonnes fées se sont penchées sur le berceau de Vitis, nouvel opérateur d'accès très haut débit et triple play (internet, téléphonie, télévision), à commencer par la Caisse des dépôts, actionnaire à 33%. Les autres actionnaires sont le groupe réunionnais Océinde (12%) et Netgem, actionnaire majoritaire, qui détiendra 55% du capital de Vitis, à la suite de la souscription de l'augmentation de capital en cours.

L'ensemble des investissements et des apports des industriels (Netgem et Océinde) et de la Caisse des dépôts valorise la nouvelle entité à 21 millions d'euros. Vitis intégrera ainsi l'offre de TV et vidéo à la demande "Videofutur" de Netgem, qui est déjà distribuée à 150.000 abonnés en Europe.

"L'Union européenne souhaite promouvoir résolument la société du gigabit avec la recherche d'une équité territoriale", a commenté Gabrielle Gauthey, directrice des investissements et du développement local de la Caisse des dépôts. "En participant à la création de cette nouvelle société, la Caisse des dépôts souhaite non seulement contribuer à cette ambition européenne, mais également répondre aux préoccupations des élus et des citoyens couverts par les réseaux d'initiative publique", qui impliquent un financement de la part des collectivités avec le soutien de l'État, a-t-elle ajouté.

Vitis proposera une offre d'accès triple play à 39,99 euros/mois

Vitis entend se focaliser sur les zones géographiques couvertes par les réseaux d’initiative publique (RIP). Ces infrastructures en fibre optique sont cofinancées par des collectivités locales et certains opérateurs, avec le soutien financier du plan gouvernemental France Très Haut Débit qui vise une couverture intégrale du territoire d'ici à 2022 en réseaux très haut débit.

Dans ces zones plutôt rurales, les opérateurs télécoms traditionnels ne se bousculent pas pour venir vendre leurs services au grand public en s'appuyant sur les réseaux fibre optique déployés. Tous privilégient les zones urbaines où la clientèle solvable est plus dense et facile à atteindre commercialement pour lui vendre leurs offres basées sur la fibre optique.

Pour sa part, Vitis déploiera son offre en régions à un tarif de 39,90 euros/mois. Elle inclura une connexion internet très haut débit (1Gbit/s), la téléphonie illimitée et une box permettant, pour se différencier des opérateurs rivaux, d’accéder au catalogue de films et VOD de Videofutur, propriété de Netgem, actionnaire majoritaire de l'opérateur.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco