BFM Business

Un an après, Facebook reste marqué par le fiasco de son introduction en Bourse

Facebook a toutefois réussi à redresser partiellement la barre en Bourse

Facebook a toutefois réussi à redresser partiellement la barre en Bourse - -

Il y a un an jour pour jour, le réseau social loupait complètement son entrée en Bourse. Ce revers hante encore le groupe, qui a toutefois mené d'importants efforts pour redresser la barre.

Facebook "célèbre" ce samedi 18 mai, son entrée en Bourse. Il y a un an, le groupe valait plus de 100 milliards de dollars (environ 760 millions d'euros) en Bourse, mais cette valorisation n'a pas duré longtemps.

L'introduction en Bourse de Facebook est toujours vue comme l'un des plus grands fiascos de l'histoire boursière américaine. Un an après, les esprits sont ainsi toujours animés sur Facebook. Des dizaines de plaintes sont encore en cours autour de cette introduction en Bourse. Beaucoup ont perdu de l'argent dans cette opération qui aurait dû être historique.

Il est vrai que Facebook n'a jamais réussi à rester coté à son prix d'introduction. Les 38 dollars, le groupe ne les a tenus que le 18 mai 2012. Après cela, le groupe a connu une longue traversée du désert : en Bourse, comme dans les affaires.

L'accent mis sur le mobile

Mais depuis, le réseau social a su regagner la confiance d'une large partie des investisseurs. Fini la course effrénée au plus grands nombre de membres. Le réseau a montré très récemment qu'il commençait à monétiser son audience considérable d'un milliard d'utilisateurs.

Ce retour en grâce est venu du mobile. A son introduction en Bourse, Facebook était très en retard dans le domaine. Au 1er trimestre 2012, aucun revenu de la publicité sur mobile. Un an après, le chiffre s'élève à 31%.

Facebook a aussi commencé à créer son propre écosystème dans le mobile avec le lancement de Home. En Bourse aussi, les choses se sont normalisées. Le titre évolue désormais autour de 26 dollars. Facebook vaut 63 milliards de dollars (environ 49 milliards d'euros).

Aurélie Boris correspondante à New York