BFM Business

Un actionnaire historique d’Uber milite pour un mariage avec Tesla

Pour cet investisseur, Elon Musk (photo) est le profil idéal pour diriger Uber, mais surtout, un fusion avec Tesla aux deux groupes de mieux innover en limitant les pertes.

Pour cet investisseur, Elon Musk (photo) est le profil idéal pour diriger Uber, mais surtout, un fusion avec Tesla aux deux groupes de mieux innover en limitant les pertes. - Karim Sahib - AFP

Alors que le conseil d’administration d’Uber cherche toujours un successeur à Travis Kalanick, Jason Calacanis, l’un des premiers investisseurs du groupe, propose de confier les rênes à Elon Musk préfigurant une association avec Tesla.

Trouver un successeur à Travis Kalanick, fondateur d’Uber, pour le poste de PDG du groupe n’est pas si simple. Depuis fin juin, le conseil d’administration cherche celui ou celle qui acceptera de diriger la licorne la plus valorisée de la planète, mais les candidats ne se bousculent pas.

Le nom de Meg Withman a été évoqué, mais la patronne d’HPE a mis un terme aux rumeurs en publiant un message sur Twitter.

Le nom de Jeff Immelt, ancien patron de GE, a émergé cette semaine, mais son image trop "old school" ne fait pas l’unanimité parmi les membres du conseil d’administration dont certains membres s'avouent "fatigués" de chercher l'oiseau rare. Et si c'était tout simplement Elon Musk?

Une fusion entre Uber et Tesla

Pour Jason Calacanis, l’un des investisseurs historiques d’Uber, le patron de Tesla et de SpaceX, serait le meilleur pour diriger l’entreprise, à la fois pour lui donner une nouvelle image, mais aussi un cap pour l'avenir. Avec, en ligne de mire, un mariage avec Tesla, selon une information de CNBC.

Les voitures électriques d’Elon Musk pourraient être dotées du logiciel d’Uber, ce qui permettrait aux deux groupes américains d’économiser des ressources en travaillant de concert. En effet, Uber veut créer une flotte de voitures autonomes et Tesla met au point un logiciel de pilotage pour les véhicules sans chauffeur. Et, à ce jour, les deux entreprises affichent de lourdes pertes. Lors de l’émission "This week in startups", Jason Calacanis a affirmé qu'Uber et Tesla, une fois mariés, pourraient même s'imposer comme le numéro un mondial du transport du futur.

Calacanis peut-il convaincre Elon Musk? Ils sont amis et l'investisseur a été le premier au monde à s’offrir un Model S en signant un chèque au patron de Tesla alors que la voiture n’existait même pas. Il possède toujours le premier exemplaire marqué du numéro de série 0001, une Tesla qui vaut aujourd’hui une fortune.

Oublier le passé pour reconstruire l’avenir

L’investisseur est également un proche de Travis Kalanick qu'il veut voir rester aux commandes. Pour le fondateur d’Uber, ce scénario a tout pour plaire. Il lui permettrait de contrer ceux qui ont partiellement eu sa peau en l'évinçant de la direction générale du groupe. Parmi eux Benchmark Capital, l’un des premiers investisseurs d’Uber, qui fait un procès à Kalanick pour fraude et qui réclame son éviction complète. Le fondateur d'Uber siège toujours au conseil d'administration et parvient encore à s'y faire entendre.

Jason Calacanis est convaincu qu’Elon Musk saurait calmer les ardeurs de chacun. Cette semaine, l’investisseur a publié sur son compte Twitter une photo de 2014 où il pose avec Kalanick, Bill Gurley (Benchmark Capital), Shervin Pishevar (Hyperloop One). Les quatre hommes fêtaient une levée d’Uber.

"Nous devons retrouver cet esprit de camaraderie et résoudre ces problèmes qui pèsent sur les employés et toutes les parties prenantes d'Uber", a déclaré Calacanis. "Nous avons besoin du fondateur impliqué. L'interdiction du fondateur est une erreur." Et pour lui, Elon Musk pourrait faire oublier les erreurs du passé pour reconstruire l’avenir. Le patron de Tesla n’a pour l’instant fait aucun commentaire à ce sujet. On peine tout de même à d’imaginer qu’entre Tesla, SpaceX, Boring et SolarCity, il trouve encore un moment pour piloter Uber.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco