BFM Business

Twitter a supprimé des comptes à plusieurs millions d'abonnés (pour une bonne raison)

Le réseau social a suspendu des comptes qui recouraient au tweetdecking. Contraire à la politique anti-spam de Twitter, cette pratique consiste à retweeter en masse et contre rémunération des messages pour les rendre viraux.

L'oiseau bleu fait le ménage. Sur Twitter, nombreux sont ceux qui cherchent la notoriété en volant le contenu des autres ou en retweetant massivement des messages pour les faire devenir viraux. Twitter a réagi et suspendu vendredi de nombreux comptes qui recouraient au tweetdecking, révèle BuzzFeed.

Cette pratique consiste à retweeter en masse des messages, via des groupes TweetDeck, un logiciel permettant de gérer différents comptes à la fois, pour les rendre viraux. La plupart de ces tweets sont des plagiats. Pour empêcher ce mode opératoire, TweetDeck sera mis à jour dès le 23 mars. Il ne sera plus possible de tweeter, liker ou suivre quelqu’un à partir de plusieurs comptes.

Ces services se monnayent très cher, parfois des centaines de dollars, selon BuzzFeed. Certains affirment percevoir entre 2000 et 3000 dollars par mois grâce à cette activité. Mais ces fraudeurs prennent des risques. Le tweetdecking viole la politique anti-spam de Twitter, qui ne permet pas aux utilisateurs de "vendre, acheter ou tenter de gonfler artificiellement les interactions de compte".

Des comptes avec des millions d'abonnés

Le réseau social à l'oiseau bleu avait prévenu. Retweeter un message simultanément avec différents comptes sera interdit. Fin février, Yoel Roth, responsable de la politique de l’API (interface de programmation) chez Twitter écrivait dans un article de blog: "Soyons clairs: Twitter interdit toute tentative d’utiliser l’automatisation pour publier ou diffuser du spam, et de tels comportements peuvent provoquer des mesures coercitives".

Certains des comptes suspendus avaient plusieurs millions d'abonnés. Il n'est pas possible de savoir combien de comptes sont visés par cette mesure. Mais Twitter devra se montrer persévérant. Car la plupart d'entre eux reviennent dès que la suspension est levée ou créent des comptes entièrement nouveaux. En attendant, les twittos expriment leur joie avec le hashtag #TweetDeckIsOverParty.

Pauline Dumonteil