BFM Business

Comment le PDG de Twitter veut lutter contre les comptes indésirables

Jack Dorsey s'est exprimé jeudi soir via une vidéo diffusée en direct sur son compte Twitter

Jack Dorsey s'est exprimé jeudi soir via une vidéo diffusée en direct sur son compte Twitter - Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le PDG de Twitter Jack Dorsey a annoncé jeudi soir vouloir relancer le système de certification des comptes, fermé depuis novembre. Il souhaite l'ouvrir à un plus grand nombre d'utilisateurs.

C’est une première. Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, s’est exprimé jeudi soir dans une vidéo diffusée en direct depuis son compte Twitter. Depuis une salle de réunion du siège à San Francisco, Jack Dorsey a reconnu que le système de certification tel qu’il était proposé avant d'être suspendu en novembre, était “cassé”. 

La certification, c'est ce badge bleu qui apparaît à côté du nom sur certains compte Twitter. Il assure aux utilisateurs l'authenticité d'un compte. Mais pour les internautes, il est surtout devenu un indice de crédibilité et d’approbation par le réseau social.

Ce badge “Vérifié” était historiquement réservé aux célébrités les plus connues. En 2016, Twitter autorise tout les utilisateurs à la demander, via un formulaire de contact, où les internautes renseignent une adresse email valide, une biographie, un numéro de téléphone... Les conditions d'attribution du badge restent assez floues et peu d'utilisateurs y ont eu accès. 

En novembre dernier, Twitter décide de suspendre toutes les demandes de certification en cours. La cause ? Les internautes s’étaient insurgés de voir le fameux signe bleu apposé à côté du pseudo de l’organisateur du rassemblement d’extrême droite de Charlottesville, Jason Kessleur. 

Quid de la sécurité de ses papiers officiels?

Jack Dorsey n’a pas donné plus de précisions sur le futur outil. La certification est accordée aux personnalités privées mais aussi publiques. Par exemple, le compte du gouvernement français est certifié par Twitter. 

A quoi ressemblera la nouvelle certification ? "Une équipe travaille à sa refonte complète”, a-t-il assuré, avant d’ajouter qu’il souhaitait “ouvrir la certification à tout le monde”. 

Avant la suspension du service, il fallait fournir une copie de ses documents officiels afin de prouver son identité et obtenir la certification. Si cette exigence est maintenue, son extension à tous les utilisateurs pose une question de sécurité. Comment Twitter pourra-t-il conserver les documents officiels de millions d’utilisateur?

Le réseau social à l’oiseau bleu est accusé d’avoir laissé des contenus haineux, des messages de harcèlement et de propagande dijhadiste. Le 1er mars, Jack Dorsey avait annoncé un appel à projets pour mesurer la “sérénité” des conversations. Dans une série de tweets, il avait avoué ne pas avoir complètement “anticipé ni compris les conséquences négatives sur le monde réel”.

Pauline Dumonteil