BFM Business

Toujours moins d’ordinateurs vendus dans le monde

-

- - -

Si les achats en entreprise se maintiennent, le grand public boude ces machines, leur préférant smartphones et autres appareils connectés.

Rien n’y fait. Après sept années de baisse quasi-ininterrompue, le marché mondial du PC commence 2019 une nouvelle fois dans le rouge. Selon les chiffres du cabinet Gartner, les ventes mondiales ont reculé au premier trimestre de 4,6% à 58,5 millions d’unités.

En Europe, la chute est un peu moins forte avec des livraisons en baisse de 2,2% sur un an à 18 millions d’unités. Aux Etats-Unis, elle est au contraire particulièrement violente avec un recul de 6,3% à 11 millions. Le Japon est le seul pays de la planète où les ventes restent dans le vert (+6,8%).

Les raisons de cet effritement sont connues : autrefois florissant, le marché des ordinateurs se heurte aujourd’hui à l’avènement du « smartphone roi ». Le consommateur, qui se tourne de plus en plus vers cet appareil pour ses tâches quotidiennes, ne voit plus nécessairement l’intérêt de posséder un ordinateur ou de renouveler régulièrement son équipement. Le marché souffre également de la généralisation d’autres produits connectés dont les usages sont similaires.

Enfin, et c’est peut-être le plus important, l’ordinateur comme objet ne fait plus rêver et malgré les tentatives de renouvellement de son design (machines hybrides, hyper-fines…), il est considéré comme une « commodité ». Bref, la demande des consommateurs « reste et restera faible », assène Mikkako Kitagawa, analyste senior.

L’apport du B2B va s’achever cette année

Et le recul observé pourrait être plus prononcé sans l’apport des entreprises dont les achats restent encore solides dans une logique de renouvellement de par cet de migration vers Windows 10. « La demande professionnelle est restée forte, dans de nombreuses régions du monde et ce depuis trois ans. Mais il semble bien que ce mouvement s’achève », commente le spécialiste. Traduction, les prochains trimestres risquent d’être sanglants pour le secteur.

Du côté des fabricants, la concentration des forces se poursuit puisque les trois premiers vendeurs que sont Lenovo, HP et Dell s’arrogent 61,5% des ventes mondiales contre 57% il y a un an. Ils réussissent d’ailleurs le tour de force d’avoir des ventes en hausse sur la période, encore une fois grâce au marché B2B sur lequel ils sont bien positionnés.

Le chinois Lenovo (qui vend les fameux ThinkPad très présents chez les pros) voit ses livraisons bondir de 7% sur un an pour une part de marché de 22,5% (+2,4 points). Il commence à distancer l’ancien leader mondial HP dont les ventes progressent de 0,8% pour une part de 21,9% (-1,2 point). Son compatriote américain Dell affiche des ventes en hausse de 1,5% pour une part de 17,6% (+1,6 point).

Derrière le podium, Apple et ses Mac essuie une baisse de 2,5% de ses ventes et une part de marché quasi-stable à 6,8%. Asus se replie de 7,5% (part de 6,2%) et le gadin du trimestre est attribué à Acer dont les ventes chutent de 13% (part de 5,7%). Les autres fabricants (20% du marché) s’écroulent de 21%.

Olivier CHICHEPORTICHE