BFM Business

Tinder milliardaire, Facebook en embuscade: le marché des applis de rencontres fait des jaloux

Logo de l'application Tinder

Logo de l'application Tinder - JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

En 2019, le marché des applications mobiles de rencontres a généré plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires. En France, comme en Europe, c'est Tinder qui parvient à le mieux à monétiser ses services. Mais Facebook compte bien rattraper son retard.

Ca n'a échappé à personne, la rencontre amoureuse se fait aujourd'hui à travers le smartphones, notamment grâce aux applications de rencontre. Et au lendemain de la Saint-Valentin, App Annie rappelle à quel point ces applications sont devenues un business juteux.

L'expert des applications mobiles évalue les dépenses des mobinautes à 2,2 milliards d'euros en 2019. Deux fois plus qu'en 2017. Rappelons en effet que ces applications proposent soient des abonnements payants, soit sont gratuites mais intègrent des services payants quasi-incontournables comme la lecture de messages.

Et parmi les dix premières applications de rencontre par dépenses, l'utilisateur moyen a payé un mois d'abonnement sur une appli de rencontre en 2019, soit une augmentation de 95 % par rapport à 2017.

Facebook en embuscade

En France, comme en Europe, c'est Tinder (1,2 milliard de revenus) qui occupe la première place en terme de dépenses par consommateur suivi d'Adopte un Mec et de Badoo. Au niveau mondial, l'application est même devenue la deuxième application (hors jeux) en matière de dépenses, derrière Netflix. Et de nouvelles apps sont déjà en train d'exploser comme les très en vogue Bumble, aux Etats-Unis, ou Tantan, en Chine.

Un marché de l'amour qui intéresse de près un géant du numérique. Lancée en 2019, l'application de rencontres de Facebook entend bien rafler la mise, pour devenir "parmi les premiers services de rencontre en ligne", selon les dires de Mark Zuckerberg. Si elle devait être initialement lancée en Europe pour la Saint-Valentin, l'arrivée de Facebook Dating a finalement été reportée pour s'assurer qu'elle respecte bien le Règlement européen sur la protection des données (RGPD).

70% des rencontres en 2040

Une chose est sûre, elle espère bien chambouler le secteur car l'application de Facebook resterait gratuite, contrairement à la concurrence. Pour le moment, les premiers retours ne montrent pas un engouement énorme aux Etats-Unis, où les utilisateurs ne semblent pas emballés par la proposition du GAFA.

Reste que le business des apps de rencontres a de beaux jours devant lui. Selon une étude réalisée par le site de rencontres eharmony, plus de la moitié des couples se rencontreront en ligne à partir de 2031. Et le chiffre devrait monter à 70% en 2040...

Olivier Chicheportiche avec Thomas Leroy