BFM Business

TF1 offre une nounou numérique qui répète tout aux parents

Tfou Max dispose d'un espace parents protégé par un code parental et paramétrable en fonction de l’âge de l’enfant et de la durée de visionnage.

Tfou Max dispose d'un espace parents protégé par un code parental et paramétrable en fonction de l’âge de l’enfant et de la durée de visionnage. - TFou Max

Dans quelques jours, les jeunes de 3 à 12 ans découvriront un service de vidéos à la demande pensé pour eux, mais conçu pour leur parents avec un contrôle parental stricte.

Pour de nombreux enfants, Internet est un terrain de jeu qui peut-être dangereux. Quant à la télévision, elle propose des programmes à des heures fixes de moins en moins compatibles avec les nouvelles habitudes de vie que nous proposent les divertissements numériques. Avec Netflix, FlmoTV ou CanalPlay, plus besoin d’attendre l’heure fatidique.

Sur leur plate-forme, ces précurseurs proposent déjà des programmes dédiés qui représentent pour certains près de la moitié de leur offre. Difficile pour TF1 de laisser passer le train sans monter à bord.

Le 5 février, la chaîne lancera Tfou Max, une offre de vidéos à la demande spécialement conçue pour les enfants de 3 à 12 ans. Au démarrage, le catalogue proposera déjà 2.000 vidéos en illimité. Pour son lancement, le service coûtera 3 euros par mois avec un mois d’essai gratuit. Après cette offre de lancement, il reviendra à 3,99 euros. "À la différence des autres offres de VOD qui sont généralistes, la nôtre est exclusivement destinée aux enfants", nous a précisé TF1.

Limiter le temps passé devant l'écran

Organisé par tranche d’âge (3-5 ans, 6-8 ans et 9-12 ans), ce service proposera dessins animés, films, séries, spectacles et contenu ludo-éducatif. Les programmes pourront être vus sur PC, tablettes et smartphones (Apple et Android) et sur télévision avec le dongle ChomeCast de Google. En plus de cette offre, TF1 joue la carte de la sécurité pour rassurer les parents. "Les parents peuvent tout contrôler pour laisser leurs enfants devant leur écran en toute sécurité".

L’interface propose un espace parents protégé par un code parental qui pourra être paramétré en fonction de l’âge de l’enfant et de la durée de visionnage."Le minutage programmable va permettre de déterminer un temps de visionnage. Passé ce délai, le programme s’arrête et il faut le code parental pour poursuivre", nous a indiqué TF1. Et, si un épisode de Babar est brusquement interrompu, le jeune téléspectateur pourra le reprendre là où il s’est arrêté, mais quand les parents le décideront.

Même si la chaine réfute que sa volonté n’est pas d’utiliser cet argument pour faire la différence avec les autres services, c’est tout de même sur ce point que TFou Max peut faire la différence. Car sur les services généralistes, c’est là où le bas blesse. Si sur Netflix un espace Kids existe, les différents profils sont accessibles sans aucune restriction. Un gamin pourra donc aller sur le profil de ses parents pour visionner un programme qui ne lui est pas destiné.

CanalPlay a adopté une autre méthode. Le service se contente de proposer aux parents d’installer un logiciel de contrôle d’accès pour éviter l’accès aux programmes pour adulte. Quant à FilmoTV le code parental est conseillé, mais facultatif.

Dans cette première version de TFou Max, les restrictions sont paramétrables dès lancement d’un programme depuis l’appareil qui sera utilisé. Mais, TF1 veut aller plus loin en proposant, dans une prochaine mouture, de faire un contrôle à distance depuis un appareil mobile.

Pascal Samama