BFM Business

Talentsoft, la start-up française sur laquelle mise Goldman Sachs

Goldman Sachs est le seul investisseur à avoir opéré ce nouveau tour de table de Talentsoft.

Goldman Sachs est le seul investisseur à avoir opéré ce nouveau tour de table de Talentsoft. - Spencer Platt-Getty Images North America-AFP

En levant 25 millions d'euros auprès de Goldman Sachs, ce spécialiste du logiciel de gestion des ressources humaines, montre qu'il est possible d'attirer l'attention de géants de Wall Street.

Talentsoft a réussi son pari. Cette jeune entreprise française vient de finaliser une levée de fonds de 25 millions d’euros, exclusivement réalisée auprès de Goldman Sachs Merchant Banking Division.

"Talentsoft a systématiquement affiché une croissance supérieure à celle du marché" explique David Reis, ‎directeur européen des investissements technologiques chez Goldman Sachs Merchant Banking Division.

La banque d'affaires américaine vient rejoindre Seventure Partners, Bpifrance (fonds Ambition Numérique), Alto Invest, et Highland Capital Partners Europe au capital de Talentsoft, en tant qu’actionnaire.

Un logiciel traduit dans 22 langues

L'intérêt de Goldman Sachs pour cette société française, créée en 2007, provient aussi du potentiel du marché des logiciels de gestion des talents, qu’il s’agisse des recrutements, de la mobilité interne ou des formations.

Le logiciel de Talensoft, traduit dans 22 langues, est destiné à la gestion du recrutement, l'évaluation de la performance, la formation, le développement des compétences et des carrières, et la gestion des rémunérations.

"Alors que les entreprises d’Europe et d’ailleurs transforment leurs pratiques de travail, IDC anticipe une forte croissance du marché des applications dédiées au management des talents" souligne Bo Lykkegaard, Vice-Président associé au sein du cabinet d'analyse de marché.

Décrocher l'exclusivité de sa levée de fonds auprès de Goldman Sachs, est un vrai succès pour Talensoft qui affiche ainsi une percée sur la scène financière mondiale. 

Talentsoft a équipé 40% des entreprises du CAC40

En dépit de la concurrence de géants comme Oracle ou SAP, Talentsoft est parvenue à convaincre de grandes entreprises, dont 40% des sociétés du CAC40 en utilisant des logiciels hébergés dans le cloud.

Spécialiste des logiciels de gestion des ressources humaines, Talentsoft revendique cinq millions d'utilisateurs chez 800 grands clients.

Son chiffre d'affaires devrait atteindre 29 millions en 2015, avec "une belle ambition d'approcher les 100 millions en 2018", selon le directeur général de Talentsoft, Jean-Stéphane Arcis.

"Nous avons doublé de taille en deux ans", a-t-il noté. L'entreprise, qui emploie aujourd'hui 300 personnes -dont 230 en France-, veut passer ses effectifs à 420 employés fin 2016. "Nous voulons (...) consolider notre position de numéro un en Europe et devenir un acteur global pour pousser nos solutions sur toutes les géographies" insiste Jean-Stéphane Arcis.

Dès 2016, Talentsoft sera présent sur douze pays dont les Etats-Unis et Singapour. Ceci afin de couvrir tous les marchés en Europe et d’offrir une assistance technique à ses clients en mode 24h/24h, sur les trois fuseaux horaires (Europe, Amérique et Asie).

Frédéric Bergé