BFM Business

Sur Facebook, les bons comptes feront les bons amis

Marc Zuckerberg va se lancer dans le transfert d'argent électronique par mobile sur Facebook

Marc Zuckerberg va se lancer dans le transfert d'argent électronique par mobile sur Facebook - AFP Lluis Gene

Le réseau social va permettre de s'envoyer de l'argent entre amis. Ce service gratuit de transfert de fonds ne sera disponible qu'aux Etats-Unis, pour l'instant.

Le transfert électronique d'argent entre amis sur Facebook va être rendu possible. Le réseau social va ouvrir aux Etats-Unis un système de paiement qui va permettre à ses membres d'envoyer de l'argent à leurs "amis", par sa populaire application de messagerie Messenger, utilisable depuis un smartphone. Ils étaient, fin 2014, plus de 500 millions de membres à l'utiliser.

L'atout de l'approche retenue est qu'il suffira de passer par cette application déjà existante pour transférer de l'argent. On peut penser que l'effet "viral" jouera à plein pour la rendre populaire parmi les "amis".

Ensuite, de prime abord, la simplicité de l'opération de transfert de fonds a été étudiée. Concrètement, une nouvelle icône avec le symbole "dollar" apparaîtra lors d’une conversation avec un ami. Il suffira de cliquer dessus, de saisir le montant désiré et de l’envoyer via le service de messagerie pour que le transfert de fonds s'effectue. 

Un service a priori gratuit, sans commission pour Facebook

Ce service sera gratuit. Facebook ne prélèvera pas de commission sur chaque opération. Il sera proposé dans les prochains mois outre-Atlantique. Le réseau social concurrencera des services similaires de transfert d'argent intégré à des services web de messagerie mobile comme Square Cash de Snapchat.

Pour transférer l'argent, les membres de Facebook utiliseront leurs cartes bancaires qu'ils auront préalablement enregistré. Les fonds seront transférés à leur destinataire dans les trois jours environ selon la banque.

Facebook s'estime légitime pour proposer un tel service puisqu'il gère déjà beaucoup de transferts d'argent sur sa plate-forme pour les annonceurs publicitaires et les jeux. "Facebook traite plus d'un million de transactions par jour sur son site et gèrera aussi tous les paiements effectués sur Messenger", explique le réseau social.

La sécurité reposera sur le chiffrement des échanges

La question de la sécurité des transactions de paiement sera centrale. Facebook assure qu'il utilise "des systèmes de sécurité qui cryptent la connexion" entre le réseau social et l'utilisateur ainsi que les informations de la carte bancaire quand l'abonné demande de la stocker.

Les transactions pourront éventuellement être validées par un code Pin à créer en activant l'option ad hoc qui sera proposée lors de l'enregistrement de la carte bancaire. 

Ce service de paiement mobile était en gestation depuis plusieurs mois. Reste à savoir quand il pourra être étendu à l'Europe.

Frédéric Bergé