BFM Business

Super Mario Run, un vrai-faux succès au goût amer pour Nintendo

Super Mario Run, le premier jeu sur mobile de Nintendo, a énormément déçu les fans.

Super Mario Run, le premier jeu sur mobile de Nintendo, a énormément déçu les fans. - Nintendo

Quatre jours après son lancement, le premier jeu sur mobile de l'éditeur japonais a été téléchargé plus de 40 millions de fois. Mieux que Pokemon Go. Mais les premiers joueurs sont déçus. La version payante à 10 euros fait un flop.

C'était le grand pari de Nintendo, son tout premier jeu sur smartphone, et peut-être l'application la plus attendue de cette fin d'année. Mais si en apparence, Super Mario Run a rencontré un franc succès, une analyse plus fine révèle un véritable paradoxe.

Le jeu sur mobile qui met en scène le mythique plombier moustachu a certes était massivement téléchargé. Plus de 40 millions de fois quatre jours après son lancement. Un record absolu qui le place loin devant Pokemon Go. Mais en jetant un coup d'œil aux retours d'expérience des joueurs, on constate que leur déception est immense, et les conséquences très néfastes pour Nintendo.

Les joueurs le considèrent comme une arnarque

Ainsi la note de Super Mario Run sur l'App' store d'Apple atteint péniblement une moyenne de 2 étoiles sur 5. D'ordinaire, lorsqu'un jeu est si mal noté, c'est que les utilisateurs le considèrent comme une arnaque, une application à ne surtout pas télécharger. Pour un jeu édité par un tel géant du secteur et faisant intervenir le cultissime Mario Bros, ces deux étoiles sont un camouflet. La seule crédibilité de Nintendo et la célébrité du héros du jeu aurait dû lui garantir une note de 4 étoiles sur 5.

-
- © -

Qu'est-ce qui a tant déçu les joueurs? Visiblement, le modèle économique choisi par Nintendo. Le jeu était en effet téléchargeable gratuitement, mais passé le troisième niveau, il fallait payer pour continuer à jouer. Et pas une petite somme: l'éditeur japonais a fixé le prix de son appli à 10 euros. Un montant extrêmement onéreux sur un marché du jeu mobile majoritairement gratuit, ou achetable pour 2 à 4 euros maximum.

Ce prix est jugé rédhibitoire par une très grande partie de ceux qui ont testé le jeu. 8% des téléchargements auraient entraîné l'achat ultérieur de la version payante.

Depuis le 19 décembre, le titre Nintendo a perdu près de 10% de sa valeur à la Bourse de Tokyo.

Anthony Morel, édité par N.G.