BFM Business

Stéphane Richard (Orange): la consolidation dans les télécoms est "urgente"

Stéphane Richard a estimé que les télécoms ont "atteint leur limite" sur les prix.

Stéphane Richard a estimé que les télécoms ont "atteint leur limite" sur les prix. - -

Le PDG d'Orange était l'invité de BFM Business ce mercredi 28 mai. Il est notamment revenu sur l'état du secteur des télécoms et évoqué l'avenir de Bouygues Télécoms.

La saison des assemblées générales bat son plein. Mardi 27 mai, c'était au tour d'Orange. Son PDG Stéphane Richard a été reconduit à la tête de l'entreprise à cette occasion.

Invité au lendemain de cette réunion sur BFM Business, le patron du groupe a d'abord évoqué un "sentiment de fierté et de reconnaissance" de la part des actionnaires.

Mais très vite, Stéphane Richard a été questionné sur l'avenir de Bouygues Télécom, entreprise sur laquelle Orange aurait des vues. Arnaud Montebourg a en tout cas confirmé que "des discussions" existent entre les deux opérateurs télécoms.

Interrogé sur ce sujet, le PDG d'Orange a déclaré que "nous sommes les plus gros et nous n'avons pas besoin de nous renforcer. Mais nous pensons qu'il n'y aura pas de chemin de retour à la croissance et à l'investissement dont nous avons besoin dans ce secteur tant que l'on restera dans un paysage à quatre opérateurs".

"Si Orange peut jouer un rôle positif et si cela est dans l'intérêt [de l'entreprise, ndlr], bien sûr que nous le ferons", a-t-il ajouté.

La consolidation se jouera "certainement dans les prochaines semaines"

Il a estimé que le secteur des télécomes "est dans la convergence: on ne peut plus détacher l'internet fixe et mobile", soulignant au passage que Bouygues Télécom est l'acteur sur lequel cette convergence est la moins développée.

"La vraie question est de se demander si, sur ce marché, il n'y a pas une opération intelligente à effectuer pour garder trois opérateurs en bonne santé, pour avoir les moyens d'investir", a-t-il poursuivi.

Et Stéphane Richard de souligner qu' "il y a urgence" à consolider le secteur des télécoms français."Après ce qui s'est passé autour de SFR et Numéricable, c'est dans les semaine qui viennent que les choses doivent se décanter". "Si quelque chose doit se passer, c'est certainement dans les semaines qui viennent que cela arrivera", a-t-il insisté.

Le PDG d'Orange a également estimé que le secteur des télécoms a atteint un plancher en terme de prix. "On a atteint les limites. Les télécoms sont un domaine dans lequel l'idéologie du low-cost provoque des ravages, notamment sociaux".

"C'est une perte de compétitivité pour notre pays car notre métier est de construire des infrastructures utiles pour tout le monde pour toute l'économie. Donc on a besoin d'avoir une industrie des télécoms qui soient solides. Et tout ce que l'on pourra faire pour rétablir cette santé du secteur est utile", a-t-il conclu, ajoutant que la consolidation "est inévitable".

J.M.