BFM Business

Stéphane Piat: "Les feux sont tous au vert pour Carmat"

Stéphane Piat était l'invité de BFM Business

Stéphane Piat était l'invité de BFM Business - BFM Business

Le directeur général de Carmat était l'invité de BFM Business ce mardi. Après le décès du cinquième patient équipé de la prothèse cardiaque, les essais cliniques ont été suspendus. Mais Stéphane Piat se montre très confiant pour la suite.

Le 30 novembre dernier, Carmat a annoncé le décès du cinquième patient équipé du cœur artificiel mis au point par cette société française. Depuis, elle a été contrainte de suspendre ses essais cliniques.

"Nous sommes dans une innovation de rupture qui est quelque chose de difficile à appréhender et lorsque l'on a eu nos discussions après le décès du cinquième patient avec l'ANSM (l'agence nationale de sécurité du médicament, ndlr) on a bien senti qu'ils n'étaient pas à l'aise", explique Stéphane Piat, le directeur général de Carmat, invité de BFM Business ce mardi 12 décembre.

L'ANSM a ainsi demandé la suspension des essais le temps d'être sûr que la prothèse est hors de cause dans la mort du patient.

La confiance de mise

"Nous sommes en train de répondre à l'ANSM et nous espérons pouvoir reprendre (les essais) assez rapidement", poursuit Stéphane Piat.

Le DG de Carmat rappelle que ce cinquième patient marquait l'entrée de l'essai clinique "dans la phase pivot, qui est une phase de transition entre la phase de faisabilité et la commercialisation" où "on doit pouvoir démontrer que le produit, outre la sécurité, apporte également de l'efficacité". C'est d'ailleurs ce qui a conduit Carmat a relever son objectif de survie du patient d'un à six mois, par rapport à la phase de faisabilité.

Pour la suite de l'essai clinique, Stéphane Piat s'est dit "assez confiant", "jugeant que les feux sont tous au vert pour Carmat", avançant ce que "le taux de succès opératoire de Carmat est de 100%", ce qui est "extrêmement rare, peut-être même unique".

J.M.