BFM Business

SpaceX signe son premier contrat à prix remisé avec une fusée réutilisée

-

- - -

La société américaine d'Elon Musk a signé son premier contrat pour le lancement d'un satellite commercial avec une fusée Falcon 9 ayant déjà servi. Le client, la société luxembourgeoise SES, aurait bénéficié d'une ristourne.

Mauvaise nouvelle pour Arianespace, son rival américain SpaceX va réaliser son deuxième objectif stratégique: après avoir réussi à récupérer une fusée, s'en resservir pour le compte d'un client. Le premier client à avoir fait confiance en 2013 à la firme dirigée par Elon Musk, la société luxembourgeoise SES, a signé un contrat pour qu'un de ses satellites commerciaux soit lancé avec le premier étage d'une fusée ayant déjà été utilisée précédemment.

Le satellite SES-10, construit par Airbus Defense and Space, sera mis sur orbite géostationnaire à la fin de 2016 pour couvrir une partie de l'Amérique latine. "Nous pensons que des fusées réutilisables vont ouvrir une nouvelle ère des vols spatiaux et faciliter l'accès à l'espace en termes de coûts et de gestion des lancements", a estimé Martin Halliwell, le responsable technique de SES.

Elon Musk évoquait 30% de ristourne pour un contrat avec une fusée réutilisée

Les termes du contrat avec SES n'ont pas été précisés mais des responsables de SpaceX avaient indiqué précédemment que la firme californienne envisageait une réduction d'environ 30% du prix du lancement avec un premier étage du lanceur ayant déjà été utilisé, par rapport au prix d'un lanceur neuf. Ce prix de référence est de 300.000 dollars pour le carburant avec un coût de production d'un lanceur neuf avoisinant 60 millions de dollars (54 millions d'euros).

Le premier étage de Falcon 9 qui sera réutilisé pour ce lancement avait volé en avril 2016 pour lancer la capsule Dragon vers la station spatiale internationale pour une nouvelle mission de livraison de fret. SpaceX a réussi jusqu'à présent à récupérer le premier étage de son lanceur Falcon 9 à six reprises en le faisant revenir atterrir en douceur après un lancement, dont la dernière fois le 14 août dernier.

Les deux grands concurrents de SpaceX sont l'américain United Launch Alliances, un partenariat de Lockheed Martin et de Boeing, et le français Arianespace, lequel posséderait environ 50% du marché.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco