BFM Business

SpaceX ouvre la voie au lancement des satellites à bas coût

La société du milliardaire américain Elon Musk est parvenue pour la première fois à ramener sur Terre une partie de son lanceur de satellites. Un exploit qui pourrait réduire fortement le coût de la mise en orbite.

La société SpaceX du milliardaire américain Elon Musk a réussi lundi pour la première fois à faire décoller une fusée Falcon 9 et à récupérer ensuite le premier étage de son lanceur, revenu atterrir en douceur sur Terre après 11 minutes de vol. La fusée a décollé de Cap Canaveral en Floride, dans le sud-est des États-Unis. Après quelques minutes d'ascension, l'imposant premier étage de la fusée, qui lui procure sa puissance au décollage, s'est détaché et a commencé à retomber vers la Terre pendant que le deuxième étage continuait à propulser les satellites vers l'espace.

À l'aide de moteurs qui ont ralenti sa chute, le premier étage a atterri en douceur 11 minutes après le décollage, en position verticale, a-t-on pu voir sur les images de l'opération diffusées en direct par la société du milliardaire américain Elon Musk. "Falcon a atterri", a déclaré le commentateur au milieu des cris d'enthousiasme de centaines d'invités qui ont assisté à l'opération depuis le centre de commandement à Hawthorne, en Californie.

Des retombées financières énormes

Le deuxième étage de la fusée a quant à lui réussi dans les minutes suivantes à larguer comme prévu ses 11 satellites en orbite basse autour de la Terre, des satellites de la société de communication Orbcomm.

Récupérer le premier étage de ses fusées Falcon 9 permettra à SpaceX d'effectuer de substantielles économies à l'avenir. Les retombées financières sont énormes. Récupérer un lanceur de manière routinière pour pouvoir le réutiliser, permettrait de réduire fortement le coût de la mise en orbite. Et de faire de SpaceX le sous-traitant privilégié des états pour le lancement de satellites militaires.

"Je n'arrive pas à y croire", a déclaré Elon Musk au cours d'une téléconférence après le lancement. "Je crois que c'est un moment révolutionnaire. Personne n'avait encore ramené intact sur Terre un lanceur de classe orbitale", a dit le PDG de la société californienne d'exploration spatiale.

Félicitations de la Nasa et de Jeff Bezos

L'entreprise avait tenté à plusieurs reprises, jusque-là sans succès, de faire atterrir le lanceur sur une plateforme en mer. Les enjeux du lancement étaient d'autant plus élevés qu'il s'agissait du premier vol d'une fusée de SpaceX depuis l'explosion d'un lanceur Falcon 9 le 28 juin dernier peu après son décollage de Cap Canaveral. Un premier revers pour SpaceX après dix-huit lancements réussis, dont six sur douze prévus pour livrer du fret à la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre d'un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa.

En novembre, un autre milliardaire à talents multiples, Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon, avait réussi à faire atterrir sa fusée New Shepard après un vol suborbital. Un exploit, mais moins difficile à accomplir que ce qu'a réalisé Elon Musk dont le lanceur est allé en orbite, selon les experts. Jeff Bezos a salué sur Twitter la réussite du vol de SpaceX. La Nasa elle-même a salué l'exploit. "Félicitations @SpaceX pour votre retour réussi du premier étage sur Terre!", a tweeté l'agence spatiale américaine.

N.G. avec AFP