BFM Business

Solocal (ex-PagesJaunes): le tribunal de Nanterre valide le nouveau plan

Le tribunal de Nanterre a accepté le plan de restructuration financière, validé le 15 décembre par les actionnaires.

Le tribunal de Nanterre a accepté le plan de restructuration financière, validé le 15 décembre par les actionnaires. - S.B. avec AFP

Le tribunal de Nanterre a donné son feu vert au plan de restructuration financière de Solocal, validé le 15 décembre par les actionnaires.

C'est la fin d'un feuilleton qui aura duré plus de deux mois. Après une longue bataille entre les différentes parties prenantes de l'entreprise (actionnaires, salariés, direction, créanciers), le tribunal de commerce de Nanterre a arrêté la modification du plan de sauvegarde financière de Solocal. "Le tribunal de commerce de Nanterre a arrêté le 22 décembre 2016 la modification du plan de sauvegarde financière accélérée de SoLocal Group selon les modalités prévues au plan révisé de restructuration financière adopté par le comité des créanciers le 30 novembre 2016 et l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires le 15 décembre 2016", souligne Solocal dans un communiqué de presse. Cette décision du tribunal constituait la dernière approbation préalable nécessaire à la mise en oeuvre du plan révisé de restructuration financière, qui doit permettre de réduire la dette du groupe de 1,16 milliard d'euros à 400 millions d'euros. Un niveau considéré comme soutenable par la direction.

Des augmentations de capital au premier trimestre 2017

D'après le calendrier envisagé, Solocal devrait lancer les opérations d'augmentation de capital pour les actionnaires et créanciers au premier trimestre 2017. L'assemblée générale du 15 décembre se tenait près de deux mois après une première réunion le 19 octobre qui avait vu les actionnaires rejeter un précédent plan de désendettement proposé par la direction. Le conseil d'administration avait été partiellement recomposé, avec l'entrée de plusieurs représentants de l'association RegroupementPPLocal, qui menait la fronde des petits porteurs opposés au plan de renflouement.

Si par cette décision Solocal sort de l'impasse, la société n'est pour autant pas sortie d'affaire. Lors des neuf premiers mois de 2016, l'ex-PagesJaunes a vu son bénéfice fondre de 24% à 39 millions d'euros.

S.B. avec AFP