BFM Business

Smartphones: Apple bien plus écolo que Samsung, selon Greenpeace

Greenpeace complimente Apple pour son engagement sur les énergies vertes mais épingle le design "propriétaire" de ses produits.

Greenpeace complimente Apple pour son engagement sur les énergies vertes mais épingle le design "propriétaire" de ses produits. - Philippe Hughen-AFP

Apple distance Samsung par sa forte utilisation des énergies renouvelables, selon le rapport 2017 de Greenpeace sur l'approche environnementale de 17 marques high tech. Trois fabricants chinois de smartphones (Oppo, Vivo, Xiaomi) sont à la traîne.

Quand vous lorgnez un smartphone, le respect de l'environnement par son fabricant n'est pas le critère premier de choix. C'est pourquoi il est intéressant de jeter un coup d'oeil au classement annuel de Greenpeace qui met à l'honneur certaines marques (Fairphone, Apple) et en épingle d'autres (Samsung, Huawei) sur leur approche environnementale.

Dans ce rapport intitulé "guide to greener electronics", l'ONG écologiste a passé au crible 17 marques high tech à l'aune de trois grands paramètres environnementaux: la consommation d'énergie, l'optimisation des ressources et l'utilisation de produits chimiques. La tête du classement échoit sans surprise à Fairphone, ce smartphone d'origine hollandaise conçu comme un Lego dont les pièces sont facilement échangeables ou réparables (cf vidéo ci-dessous).

Apple se distingue par son engagement dans les énergies vertes

Plus surprenante est la deuxième place globale remportée par Apple. Greenpeace loue son engagement dans les énergies renouvelables : "Apple est la seule entreprise à ce jour qui s'est engagée dès 2015 sur 100% d'énergie renouvelable pour sa chaîne d'approvisionnement. Elle s'est fixée des objectifs à court terme de déployer 4 GW d'énergie renouvelable et 2 GW spécifiquement en Chine".

Sur ce critère énergétique, a contrario, Samsung est classé comme un mauvais élève parmi les 17 marques high tech étudiées. "La société a utilisé plus de 16.000 GWh d'énergie 2016, soit plus que la République Dominicaine, avec seulement 1% provenant des énergies renouvelables" remarque l'ONG, ce qui fait chuter l'industriel coréen en bas du classement général à la 13e place sur 17.

-
- © -

Apple doit aussi sa deuxième place dans le classement à sa politique de suppression de certains produits chimiques toxiques. "Apple et Google sont les seuls en 2017 à avoir éliminé le PVC et les agents ignifuges bromés (BFR) sur les gammes de produits et sur toutes leurs pièces" souligne le rapport de l'ONG. 

En revanche, Greenpeace épingle le design trop spécifique et fermé des produits de la marque à la pomme: "Apple continue de concevoir des produits avec des pièces exclusives pour en limiter l'ouverture". La firme californienne est aussi épinglée pour s’être engagée dans différentes actions de lobbying visant à s'opposer à l'instauration d'un "droit à la réparation" discuté dans différents États américains (New York, Nebraska).

Amazon, mal classé pour sa politique environnementale

Amazon est la dernière marque américaine du classement, dont elle occupe la quatorzième place, juste derrière Samsung. Greenpeace lui reproche un manque total de transparence lié à l'absence de statistiques sur le recyclage de ses produits et à sa part d’énergies renouvelables consommées.

Enfin, toutes les marques chinoises étudiées par l'ONG (Huawei, Oppo, Xiaomi, Oppo) sont à la traîne concernant leur respect de l'environnement. Huawei, Oppo et Xiaomi sont en-dessous de la moyenne dans leur engagement à propos des énergies renouvelables. "Huawei, bien que numéro 3 mondial des smartphones, ne fournit aucune information sur les émissions de gaz à effet de serre de ses fournisseurs ou de sa chaîne d'approvisionnement" déplore Greenpeace.

Frédéric Bergé