BFM Business

Smartphone: Samsung a breveté une batterie se rechargeant en 12 minutes

Samsung a breveté une technologie de batterie au graphène opur smartphone permettant une recharge complète en quinze minutes.

Samsung a breveté une technologie de batterie au graphène opur smartphone permettant une recharge complète en quinze minutes. - JUNG Yeon-Je-AFP

VIDÉO - L'industriel coréen a conçu une technologie de batterie au graphène dont l'autonomie s'accroît de 45% en permettant une recharge complète en 12 minutes. Mais elle n'est pas (encore) prête à être intégrée dans un smartphone.

La batterie, éternel talon d'Achille des smartphones, a-t-elle trouvé la solution miracle pour résoudre ses problèmes de durée de recharge et d'autonomie? Samsung vient de déposer un brevet aux États-Unis et en Corée du sud, pour une batterie au graphène qui se recharge en 12 minutes au lieu d'une à deux heures tout en augmentant de 45% l'autonomie électrique du mobile.

C'est la branche dédiée à la recherche avancée de l'industriel coréen, SAIT (Samsung Advanced Institute of Research) qui a breveté cette technologie utilisant des billes de graphène. Ce matériau prometteur dérivé du carbone est caractérisé par une excellente conductivité de l'électricité. Il permet de concevoir des batteries plus minces, dotées d'une meilleure autonomie sans pour autant chauffer excessivement.

Les batteries au graphène pourraient à terme remplacer celles au Lithium-Ion. Cette technologie développée il y a plus de 20 ans domine actuellement le stockage d'énergie pour les téléphones mobiles ou les voitures électriques.

Samsung a subi un fiasco à cause des batteries du Note 7

Les efforts de Samsung pour innover dans ce domaine sont aussi motivés par les déboires rencontrés avec le Galaxy Note 7 lancé mi-2016. Certaines batteries défaillantes de ce smartphone avaient pris feu, obligeant l'industriel à retirer précipitamment du marché plusieurs millions de modèles après leur lancement mondial, provoquant un fiasco commercial qui lui aurait coûté plusieurs milliards d'euros. 

Reste que les batteries au graphène ne sont pas encore prêtes à révolutionner dans l'immédiat le marché du smartphone. "C'est une grande technologie aux nombreuses applications potentielles mais il faudra beaucoup de temps pour que les batteries à base de graphène soient produites en masse", a déclaré au Financial Times l'expert coréen Kim Young-woo, de la société financière SK Securities.

Frédéric Bergé