BFM Business

Sigfox boucle une levée de fonds record de 150 millions d'euros

Ludovic Le Moan, fondateur de Sigfox, a su convaincre de nouveaux investisseurs dont Total et Salesforce pour réunir un tour de table atteignant 150 millions d'euros.

Ludovic Le Moan, fondateur de Sigfox, a su convaincre de nouveaux investisseurs dont Total et Salesforce pour réunir un tour de table atteignant 150 millions d'euros. - Rémi Benoit

Sigfox boucle une levée de fonds à laquelle ont participé Salesforce, Total, Henri Seydoux (fondateur de Parrot), qui rejoignent notamment la liste des investisseurs actuels ayant remis de l'argent au pot. En février 2015, la start-up avait déjà réuni un tour de table de 100 millions d'euros.

Les perspectives optimistes fondées sur l'essor de l'internet des objets attirent les gros investisseurs. Sigfox, dont c'est la spécialité, annonce la clôture d’un nouveau tour de table financier record de 150 millions d’euros afin d’accélérer l’expansion de son réseau international et atteindre une couverture mondiale. Sigfox avait déjà levé 100 millions d'euros en février 2015, lors d'un premier tour de table.

L'éditeur américain de logiciels Salesforce, Total, Henri Seydoux (fondateur de Parrot), et les fonds Alto Invest, Swen CP et Tamer Group rejoignent la liste des investisseurs. Les actionnaires historiques de la start-up française tels que Bpifrance, Elliott, Intel Capital, Air Liquide, Idinvest Partners et IXO réinvestissent également dans l’entreprise. D’autres investisseurs devraient participer à ce nouveau tour de financement afin d’atteindre les 150 millions d’euros.

Sigfox est déjà actif et présent dans 26 pays 

"L’Internet des objets est la prochaine révolution qui conduira à d’énormes investissements et développements commerciaux dans les dix prochaines années", explique Paul-François Fournier, directeur exécutif de Bpifrance.

Avec plus de 10 millions d’objets enregistrés sur son réseau et une présence dans 26 pays, Sigfox, grâce à cette nouvelle levée de fonds, veut continuer d'étendre son réseau radio bas débit et couvrir 60 pays d’ici 2018, représentant 90 % du PIB mondial, ainsi que d’atteindre l’équilibre financier. En France, si les opérateurs Orange et Bouygues Telecom ont fait le choix d'une technologie concurrence (Lora), Sigfox a reçu le soutien de SFR qui développera une offre de service et de réseau, liée à l'internet des objets, sur la base de la technologie de la start-up française. SFR est aussi devenu distributeur du réseau bas débit de Sigfox dans les pays où il est présent (France, Portugal, Israël, notamment)

Les banques d'affaires Lazard et Goldman Sachs ont accompagné Sigfox pour cette levée de fonds.

Frédéric Bergé