BFM Business

SFR condamné à 46 millions d'euros d'amende pour tarifs abusifs

SFR a déjà été condamné pour des pratiques similaires en métropole

SFR a déjà été condamné pour des pratiques similaires en métropole - -

L'opérateur mobile est condamné ce vendredi 13 juin par le gendarme de la concurrence pour ses pratiques à la Réunion.

SFR est condamné une fois de plus par le gendarme de la concurrence. Cette fois, l'opérateur mobile écope d'une amende de 46 millions d'euros pour un "abus de position dominante" pratiqué par SRR, sa filiale à la Réunion et Mayotte.

Cette filiale détient actuellement la moitié du marché, et même 70% il y a encore quelques années.

Discrimination

Problème: durant 12 ans, SRR a proposé des tarifs moins élevés pour les appels entre clients SRR, que pour les appels passés vers les opérateurs concurrents.

"SRR facturait de 3 à 24 centimes d'euro plus cher pour ses clients réunionnais les appels passés vers les autres réseaux, et jusqu'à 26 centimes d'euro plus cher pour ses clients à Mayotte. Ces différences de prix concernaient aussi les envois de SMS, qui étaient de 3 à 10 centimes d'euro plus cher si le correspondant contacté était chez un concurrent", pointe l'Autorité de la concurrence.

Pire: "cette différenciation tarifaire n'était pas justifiée par les coûts supportés par SRR pour l'acheminement de ces appels. Les écarts de prix ont été plus de 3 fois supérieurs aux écarts de coûts supportés par SRR à La Réunion. À Mayotte, les écarts de prix ont été parfois supérieurs de plus de 50 % aux écarts de coûts".

Effet club

"Ces pratiques ont eu pour effet, au moins potentiel, de ternir l'image prix des concurrents, qui ont pu apparaître aux yeux des consommateurs comme des réseaux plus chers à appeler", conclut l'Autorité.

Commercialement, les clients SRR incitaient donc leurs correspondants à s'abonner eux aussi à SRR, ce qu'on appelle un "effet club".

A noter que l'amende a été réduite de 18%, car l'opérateur "n'a pas contesté les faits et s'est engagée à se doter d'un programme de conformité en matière de concurrence".

Rappellons qu'Orange et SFR ont été condamnés en décembre 2012 à 183 millions d'euros d'amende pour des pratiques similaires en métropole.

Jamal Henni