BFM Business

Pourquoi l'institut Nielsen devient un grand ami de Facebook 

Nielsen prendra en compte les messages postés sur des pages Facebook à accès public mais aussi à accès limité aux "amis", c'est-à-dire aux personnes autorisées seulement

Nielsen prendra en compte les messages postés sur des pages Facebook à accès public mais aussi à accès limité aux "amis", c'est-à-dire aux personnes autorisées seulement - Tang Chhin Sothy-AFP

Les réseaux sociaux sont devenus d'excellents baromètres et relais de l'impact des émissions de télévision. Après s'être rapproché de Twitter, l'institut Nielsen s'allie à Facebook pour évaluer plus finement les audiences.

La télévision se consomme un smartphone ou une tablette à la main en postant sur les réseaux sociaux ses impressions. Facebook et son 1,5 milliard de membres sont ainsi devenus une gigantesque caisse de résonance des événements et... des émissions de télévision.

Régulièrement critiqué pour son incapacité à prendre en compte l'évolution profonde des modes de consommation de la télévision, l'institut Nielsen s'est rapproché du premier réseau social mondial. Il pourra ainsi évaluer les réactions générées par un programme télévisé sur Facebook, paramètre utile pour évaluer son audience.

Nielsen mentionne les résultats d'une étude qu'il a menée et qui montre que 60% des possesseurs de tablette ou de smartphone l'utilisent pendant qu'ils regardent un programme télévisé "plusieurs fois par semaine ou plus".

Ce partenariat va aboutir à la création, durant le premier semestre 2016, d'un nouvel indice, le "Social Content Ratings". Nielsen prendra en compte tous les messages postés publiquement sur des pages Facebook auxquels l'institut aura accès. Mais l'institut aura aussi accès aux "posts" dont la publication est cantonnée aux "amis". Cette utilisation montre à quel point les "posts" publiés sur le réseau social peuvent être utilisés à d'autres fins que leur objet initial par Facebook. 

Nielsen a créé un indice basé sur les tweets dès 2013

Ce nouvel indice prendra aussi en compte les données de Twitter, avec lequel Nielsen avait lancé, en octobre 2013, un premier indice baptisé Nielsen Twitter TV Ratings. Il permettait de recenser le nombre d'internautes qui tweetent au sujet d'un programme, mais aussi le nombre de personnes qui voient ces messages.

Nielsen avait alors indiqué que 263 millions de tweets relatifs à la télévision avaient été postés lors du seul deuxième trimestre 2013 aux États-Unis. Lors de la semaine du 11 au 17 janvier 2016, la dernière pour laquelle des résultats ont été publiés, c'est le débat entre candidats à la primaire démocrate qui a, par exemple, eu la meilleure audience sur les réseaux sociaux (hors événement sportif), avec des messages sur le sujet vus par 6,5 millions de personnes aux États-Unis.

Le nouvel indice créé avec Facebook montre la volonté de Nielsen "d'adapter en permanence (ses) services pour répondre aux attentes de l'industrie" et de "faire évoluer (ses) instruments de mesure pour refléter l'audience totale sur tous les écrans et plateformes", a commenté Sean Casey, président de Nielsen Social, la division dédiée aux réseaux sociaux. Outre les États-Unis, le service sera disponible en Australie, au Mexique et en Italie.

Frédéric Bergé