BFM Business

Pourquoi certains programmes disparaissent de Netflix

-

- - -

Un an après son lancement en France, le site de streaming compterait 10.000 programmes. Une offre à géométrie variable avec beaucoup d'entrées mais aussi quelques sorties. Explications.

Votre fille de 4 ans est fan de Netflix et elle exige Robin des Bois de Disney tous les soirs pour s'endormir? Vous êtes mal. Le grand classique de 1973 de la firme américaine n'est plus disponible sur Netflix depuis quelques semaines. Le programme qui était présent sur le site de streaming depuis son lancement en France il y a un an a subitement disparu. Il ne vous reste plus qu'à acheter le DVD ou à attendre quelques mois (le film devrait revenir en 2016). Et Robin des Bois n'est pas le seul concerné. Ce site recense les séries disponibles sur le site américain et se met à jour quand il y en a une qui disparaît. Ces dernières semaines, par exemple, les séries Chuck et Fringe ont été supprimées du catalogue.

Des programmes qui partent puis qui reviennent. La politique de Netflix est un peu déroutante. Elle est en fait liée aux différents contrats avec les distributeurs de contenus. Il y a quelques semaines, le site a par exemple annoncé qu'il mettait un terme au contrat qui le liait à Epix, un réseau de chaînes câblées aux Etats-Unis qui détient les droits de certains films de grands studios américains (Paramount, MGM ou Lions Gate). Avec la fin de cet accord, Netflix a dû retirer certains films à succès de son catalogue comme Hunger Games ou World War Z.

Des licences validées au cas par cas

Pour autant ce n'est pas le cas pour Disney. Le studio est toujours contractuellement lié au site américain. Les grands classiques comme Cendrillon, les Aristochats, la plupart des Pixar (Toy Story, les Indestructibles, Wall-E) et même certains blockbusters (Pirates des Caraïbes) sont bien présents sur la plateforme. Alors pourquoi Robin des Bois s'est fait la belle? Interrogé par BFM Business, Netflix ne se montre guère prolixe mais avance quelques explications. 

Les licences négociées par le site en France ou à l'étranger ont des durées limitées. Netflix décide donc de les prolonger ou de les stopper. Une gestion qui peut se faire au cas par cas, film par film. Autrement dit, si un programme n'est pas ou peu regardé, l'américain peut décider de ne pas renouveler la licence. 

La politique de la rareté

Cela dépend du succès du programme en question mais aussi de sa rareté. "Netflix peut rompre le contrat s'il juge que le contenu n'est pas assez exclusif", indique-t-on à la communication du site. S'il s'agit d'un film présent sur toutes les plateformes et peu regardé, il n'est plus forcément une priorité. Certains studios peuvent aussi décider de ne pas renouveler le contrat. Et ce afin de privilégier les ventes DVD. Disney par exemple ne propose pas en permanence l'ensemble de son catalogue. Le studio réédite ses grands classiques sur des périodes limitées de quelques mois. Or pour vendre des DVD, mieux vaut que le film ne soit pas présent sur Netflix.

Le site américain n'a de toute façon jamais eu l'ambition d'être exhaustif. Netflix qui propose, selon les différentes estimations, 10.000 programmes en France (plus de deux fois plus qu'il y a un an) met de plus en plus en avant ses propres contenus. Après avoir produit une vingtaine de séries (House of Cards, Orange is the new black et la future Marseille), l'américain va présenter son premier film, Beasts of No Nation, le 16 octobre prochain. Un film qui se passe en Afrique pendant une guerre civile. Pas sûr par contre que ça plaise à votre fille.

Frédéric Bianchi