BFM Business

Pourquoi Apple doit prendre le virage du streaming

Le groupe de rock Foo Fighters jouant lors d'un concert Apple en 2012

Le groupe de rock Foo Fighters jouant lors d'un concert Apple en 2012 - Justin Sullivan - Getty Images - AFP

Le groupe de Cupertino s'apprête à annoncer ce lundi 8 juin le lancement d'un service de streaming musical. Apple s'adapterait ainsi à la nouvelle donne du marché, le téléchargement étant en chute libre.

Jour J pour Apple, qui organise ce lundi 8 juin sa grande conférence annuelle des développeurs. Une annonce est plus particulièrement attendue: le lancement par le groupe de Cupertino de son offre de musique par abonnement en illimité. Une incursion dans le streaming sur les terres du suédois Spotify et du français Deezer, devenue vitale alors qu'iTunes perd chaque jour des parts de marché.

Le leadership d'Apple sur le marché de la musique en ligne est en effet en jeu. Le téléchargement payant, dont Apple s'octroie actuellement environ 80% du marché, est en chute libre, supplanté par les services en écoute illimitée par abonnement.

Dans plusieurs pays déjà, iTunes est dépassé par Spotify, le leader de l'écoute de musique en ligne. Plus globalement, en France par exemple, le streaming est passé devant le téléchargement en termes de revenus, en 2014. Il représente dorénavant 16% du marché total de la musique, selon les chiffres du Syndicat national de l'écoute phonographique (Snep). Sa croissance a été de 34% en 2014, alors qu'en comparaison, le téléchargement payant a reculé de 15%.

iTunes comme force de frappe

Apple prépare donc sa riposte et est prêt pour cela à bouleverser son modèle économique. Le groupe de Tim Cook a racheté Beats Music l'an dernier, une marque connue pour ses casques, mais également un pionnier de la musique par abonnement, qui va servir de base à sa nouvelle offre.

Pour s'imposer, Apple compte également sur sa force de frappe: les 800 millions d'utilisateurs d'iTunes seront fortement incités à passer au streaming. Le groupe négocie aussi avec les majors de la musique pour couper l'herbe sous le pied de ses concurrents, à coup d'exclusivités.

Apple cherche en outre à recruter des grands noms de la musique. On parle de David Guetta ou Pharrell Williams, pour devenir les ambassadeurs de sa mue dans le streaming.

Il semblerait toutefois, selon Bloomberg, que les négociations entre Apple et les labels musicaux soient âpres, ces derniers réclamant un partage de revenus plus avantageux que ce qu'ils ont actuellement avec Spotifiy. Les deux parties cherchent néanmoins à parvenir à un accord avant l'annonce de ce lundi, selon des sources proches du dossier citées par l'agence.

Simon Tenenbaum, édité par J.M.