BFM Business

Podcast: Amazon veut faire payer ce qui est gratuit chez Apple

Amazon lorgne sur les podcasts, ces contenus audio qui sont accessibles gratuitement sur iTunes. L'idée est de proposer des exclusivités.

Amazon lorgne sur les podcasts, ces contenus audio qui sont accessibles gratuitement sur iTunes. L'idée est de proposer des exclusivités. - Retina Boys - Flickr

Pour Amazon, les podcasts peuvent générer des profits en créant un service inédit: le groupe veut les proposer via un abonnement mensuel d'environ 5 dollars. Chez Apple, ils sont gratuits.

Jusqu’à présent, les podcasts étaient la chasse gardée d’Apple. Sur iTunes, il y en a des milliers qui couvrent tous les thèmes. Personne ne songeait jusque là à attaquer ce service. D’abord parce que la stratégie des grands groupes repose principalement sur la vidéo et que les podcasts, c’est de l’audio. Mais aussi parce qu’Apple est le grand leader de ces contenus qu’il propose gratuitement depuis une bonne décennie.

Amazon a décidé de changer la donne et de créer une sorte de Netflix de la baladodiffusion, comme les Québécois ont décidé de nommer les podcasts. Le commerçant en ligne veut créer un abonnement de 4,95 dollars par mois (environ 4,50 euros) pour accéder à ces contenus via son service Audible.

"Les podcasts d’Apple, c’est un marché aux puces"

Bien sûr, pour inciter les clients à payer un produit jusque là gratuit, Jeff Bezos a des idées. D’abord, il ne compte pas diffuser exclusivement des cours d’universitaires sur les sciences, la démocratie ou la programmation. Selon Bloomberg, l’idée d’Amazon serait de diffuser des spectacles, des articles de presse en audio, ainsi que des contenus culturels ou scientifiques originaux.

Et pour Eric Nuzum, vice-président d’Audible, le modèle Apple n’est pas un problème, bien au contraire: "Les podcasts d’Apple, c’est un marché aux puces. Il y a quelques trésors, mais ils sont enfouis sous les ordures". Son idée est donc de valoriser ces contenus pour les adapter au profil des auditeurs.

Selon un rapport d’Edison Research, c’est un public plus aisé et plus instruit que la moyenne, donc une clientèle premium. De plus, leur nombre n’est pas négligeable. Toujours selon cette étude, un tiers des Américains de plus de 12 ans a déjà écouté un podcast. Seront-ils prêts pour autant à payer pour obtenir ce qui est gratuit chez Apple? Amazon semble en être convaincu.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco