BFM Business

Pilgo, le site de réservation qui plaît aux hôtels pour contrer Booking.com

La plateforme internet Pilgo regrouperait aujourd'hui 10.000 hôtels en France sur 17.000 classés au total.

La plateforme internet Pilgo regrouperait aujourd'hui 10.000 hôtels en France sur 17.000 classés au total. - Jacques Demarthon-AFP

Pilgo compare les prix des hôtels français en redirigeant l'internaute vers leur site web. Leur offrant ainsi une arme commerciale pour contrer les géants de la réservation en ligne, la plateforme a signé un partenariat avec un syndicat patronal de l'hôtellerie, l'UMIH.

Les hôteliers français ont un nouvel allié parmi les plateformes de réservation sur Internet. Un de leurs syndicats professionnels, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) a signé un partenariat avec Pilgo, site français lancé au début de l'année 2016. Cet accord offre aux hôteliers adhérents à l'UMIH une présence gratuite sur cette place de marché qui référence les prix et disponibilités des sites officiels des hôtels en France.

"Pilgo permet de comparer en direct aux prix affichés par les OTA (Travel Agency, agences de voyage en ligne, ndlr) type Booking.com ou Expedia", explique l'entrepreneur Charles Beigbeder, président du conseil de surveillance et principal actionnaire avec 43% du capital du site. La plateforme référence déjà 10.000 hôtels en France sur 17.000 recensés au total.

"Avec Pilgo, nous souhaitons contrer les OTA et leur puissance infernale, qui écrase le marché de la réservation hôtelière", ajoute l'entrepreneur, partageant sur ce point le combat juridique entamé depuis 2012 par le syndicat patronal contre Booking.com, Expedia et consorts.

La loi Macron a redonné aux hôtels leur liberté tarifaire sur le Net

La donne a changé pour les hôteliers depuis la loi Macron d'août 2015, l'hôtel ayant la possibilité de proposer ses meilleures offres uniquement sur son site internet officiel.

Pilgo leur propose de bénéficier à plein de cette liberté tarifaire retrouvée en redirigeant l'internaute directement vers le site de l'hôtel offrant le meilleur prix. Il propose surtout aux hôteliers un système de commission plus intéressant. "Les commissions prises aux hôteliers s'établissent entre 15 et 17% en moyenne chez Booking.com et entre 17 et 25% chez Expedia mais après il faut ajouter de la commission pour être plus visible", précise Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l'Umih.

En termes de commission, Pilgo prend "1,5 euro pour un hôtel une étoile, 2,5 euros pour un hôtel deux étoiles et jusqu'à 9 euros pour les hôtels de luxe. La commission est nominale en euros et par nuitée, tout en étant liée à la catégorie de l'établissement et non au chiffre d'affaires", assure Charles Beigbeder.

Les autorités françaises et Booking.com doivent par ailleurs se retrouver à l'automne 2016 auprès de l'Autorité de la concurrence dans le cadre de la clause de revoyure, à la suite des engagements pris par Booking.com en avril 2015. Par cet accord, la plateforme s’était notamment engagée à ne plus appliquer la clause de parité tarifaire obligeant les hôteliers à proposer à Booking.com des conditions tarifaires au moins aussi avantageuses que celles consenties aux plateformes concurrentes.

F.Bergé avec AFP