BFM Business

Parrot va rogner dans ses effectifs

L'activité drone grand public présente des marges trop faibles pour assurer la pérennité de l'entreprise.

L'activité drone grand public présente des marges trop faibles pour assurer la pérennité de l'entreprise. - Ethan Miller - Getty Images - AFP

Le groupe français planche sur la suppression de 290 postes sur son activité de drones grand public, soit environ 30% de ses effectifs. Il met en cause les marges insuffisantes enregistrées sur ce segment.

Le groupe français Parrot prévoit de réorganiser ses activités dans les drones grand public en réduisant ses effectifs d'environ 290 salariés, soit près de 30%, dans un contexte de vive concurrence, mais maintient ses objectifs de croissance de 10% en 2017, a annoncé le groupe lundi.

Le spécialiste des produits technologiques sans fil "envisage (...) un plan qui pourrait aboutir à réduire les effectifs d'environ 290 personnes sur un total de 840 salariés actuellement dédiés aux activités Drones du Groupe" qui dispose également d'une branche automobile et emploie en tout un millier de salariés, selon un communiqué du groupe.

À la suite de cette annonce, Parrot chutait lourdement en Bourse, le titre perdant plus de 16% peu avant 11h.

Des objectifs non atteints

La dynamique commerciale du quatrième trimestre dans les drones grand public "n'a pu être atteinte qu'au prix de marges insuffisantes pour assurer une croissance rentable de cette activité à moyen et long terme", a souligné Parrot.

Sur 85 millions d'euros de chiffre d'affaires, un niveau inférieur à son objectif d'environ 100 millions annoncé en novembre, les drones ont généré autour de 60 millions d'euros, dont environ 11 millions pour les drones professionnels et 49 millions pour les drones grand public.

"Les réductions viseraient les effectifs tant en France qu'à l'étranger" et "en France, le projet se traduirait par la suppression d'environ 150 postes, compte tenu notamment des reclassements possibles dans les autres activités du groupe", selon la même source. Les activités touchées en France concernent la Recherche et développement, le marketing, les achats et les fonctions support.

"Recentrer les moyens marketing"

Dans un contexte de vive concurrence et de baisse des prix, Parrot "considère que la gestion de son développement sur ce segment passe par une adaptation de son offre dans un contexte de réduction des coûts".

Le plan d'action envisagé vise en outre à "concentrer la capacité d'innovation sur un nombre réduit de nouveaux produits" et de "recentrer les moyens marketing et commerciaux sur les canaux de distribution les plus rentables et les marchés les plus prometteurs", selon le groupe.

Le chiffre d'affaires de l'activité Automobile s'est établi à environ 23 millions, en ligne avec les attentes. Parrot ajoute qu'il prévoit en 2017 "une croissance de l'ordre de 10% dans les Drones et dans l'Automobile, et se fixe comme objectif d'équilibrer sur l'année son exploitation hors coûts de transition de son activité Drones grand public".

Il estime disposer "d'une situation financière saine" et de la capacité de "financer la poursuite de ses investissements dans un secteur des drones civils en pleine croissance dans lequel il compte pleinement jouer son rôle parmi les leaders".

J.M. avec AFP