BFM Business

Paiement mobile: la pomme de discorde entre Orange et Apple

Stéphane Richard, patron d'Orange, attend toujours une réponse à la lettre qu'il a envoyée à Tim Cook, patron d'Apple, fin janvier. Désormais, il veut être "plus persuasif".

Stéphane Richard, patron d'Orange, attend toujours une réponse à la lettre qu'il a envoyée à Tim Cook, patron d'Apple, fin janvier. Désormais, il veut être "plus persuasif". - Eric Piermont - AFP

Apple, qui doit lancer son appli de paiement mobile en France, tarde à valider celle d'Orange. L'Américain n'a pas répondu aux demandes d'explications de Stéphane Richard qui redoute un problème de concurrence.

À quelques jours de l’ouverture du Mobile World Congress, le salon du mobile, un conflit monte qui pourrait devenir le principal sujet de conversation dans les allées du salon de Barcelone.

Le sujet porte sur le paiement mobile et plus exactement sur Orange Cash, l’appli d’Orange qui est toujours en cours de validation par l’Apple Store. Après son lancement sur Android en octobre 2015, Stéphane Richard aimerait désormais la proposer à ses clients qui utilisent des iPhone.

Après plusieurs semaines, l’application reste en file d’attente et, n’en pouvant plus, Stéphane Richard, patron de l’opérateur historique, a écrit fin janvier un courrier à Tim Cook, patron d’Apple, pour en savoir plus sur ce retard. Trois semaines après ce courrier, Orange n’a reçu aucune réponse d’Apple.

Ce mercredi, sur Radio Classique, Stéphane Richard a évoqué le sujet. Il s’interroge sur les motifs de cette lenteur. Son courrier a-t-il été "ignoré" par Tim Cook ou est-ce plutôt un "refus déguisé", qui poserait "un problème de concurrence"?

Orange va tenter d'être "un peu plus persuasif"

Apple répondra-t-il à Orange qui, sur le paiement mobile est plus un concurrent qu’un partenaire? Le groupe de Cupertino a lancé Apple Pay en octobre 2014 aux États-Unis sans grand succès. Selon le cabinet Phoenix Marketing International, seulement 14% des possesseurs de cartes utilisent Apple Pay.

Après cet accueil pas très chaleureux aux États-Unis, le service est en cours de lancement en Chine pour les clients d'ICBC (Industrial & Commercial Bank of China) où il devra affronter Alibaba et Tencent.

Mais aussi, Apple compte sur l’Europe pour se lancer dans le paiement en ligne. Une rumeur indique depuis quelques jours que le groupe américain s’apprête à arriver en France à la fin du premier semestre 2016. L’annonce serait faite en juin prochain lors de sa conférence développeurs WWDC.

Orange devra-t-il céder la politesse à Apple pour lui permettre de conquérir le marché français? Difficile à croire. En revanche, ce qui est plausible, c’est que l’affaire passe entre les mains d’une autorité de la concurrence pour vérifier si Apple n’abuse pas de sa position dominante sur l’App Store.

Nous n’en sommes pas encore là, mais Stéphane Richard a déjà fait savoir qu’il s’apprêtait "à relancer [Tim Cook] en essayant être un peu plus persuasif", sans indiquer comment.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco